/news/society

Des patients à l’urgence en raison de la télémédecine

Si la télémédecine a été fort utile durant la pandémie de COVID-19, cette pratique a aussi des limites et les répercussions possibles causent parfois des désagréments dans le réseau de la santé.

L’un des phénomènes constatés dans les derniers mois est le fait que certains patients ont été envoyés inutilement aux urgences, constate la Dre Judy Morris du département de médecine d’urgence à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

«Il y a des cas, mais je vous dirais que la cause est multifactorielle. En fait, si on regarde les capacités pour les visites à l’urgence, on est quasiment rendu dans les chiffres de la pré-COVID», raconte-t-elle.

S’ajoutent à ces cas les patients qui vont à l’urgence par choix puisqu’ils redoutent la télémédecine, précise la Dre Morris.

«Des fois on leur offre d’aller dans une clinique (...) et ils nous disent ''moi, je ne veux pas me faire appeler''. Donc, il y a aussi la perception des patients. Ça fait peut-être un an ou deux qu’ils n’ont pas vu un médecin. Ils insistent pour venir à l’urgence», ajoute-t-elle.

Autre facteur qui contribue à accentuer la pression sur les urgences : le déconfinement, note la Dre Judy Morris.

«Les gens sont inquiets de toute sorte d’affaires après la COVID. Les gens ont attendu, ont eu peur d’aller dans les urgences. Donc, on se ramasse avec des gens qui ont de gros problèmes de santé qui auraient dû consulter il y a 2 à 3 mois», indique-t-elle.