/regional/estduquebec/cotenord

Fin de la grève chez ArcelorMittal: des travailleurs plus soudés que jamais

Après un mois de grève, le conflit est maintenant terminé chez ArcelorMittal sur la Côte-Nord et les travailleurs sont plus soudés que jamais.

• À lire aussi: Les travailleurs d’ArcelorMittal s’entendent avec la direction

L’entente de principe a été acceptée dans des proportions variant de 88 à 98%, selon les sections locales.

La convention collective de quatre ans apportera certains gains aux syndiqués, dont des augmentations salariales de 3%, en moyenne, pour la durée de la convention et une bonification des régimes de retraite de 3,75%.

Mais l’aspect qui ressort des négociations, c’est une prime oscillant entre 1000 $ et 1200 $ par an pour les travailleurs qui habitent la grande région de Port-Cartier. Il s’agit d’une façon de favoriser la rétention des employés, un thème cher au Syndicat des Métallos.

D’ailleurs, ce conflit de travail d’un mois aura permis aux membres d’être soudés dans l’adversité.

«Tout le monde est content de retourner au travail», a souligné Nicolas Lapierre, coordonnateur des Métallos sur la Côte-Nord, en entrevue à TVA Nouvelles.

«Mais en même temps, ils ont compris l’importance d’être solidaires et d’avoir un rapport de force avec l’employeur. Ce n’est pas par plaisir que les travailleurs se privent d’un mois de salaire, c’est parce qu’ils avaient des idéaux.»

Le préfet de la MRC de Sept-Rivières et maire de Port-Cartier se réjouit de cette nouvelle convention collective. Alain Thibault souhaitait d’ailleurs une grève courte avec une entente négociée et non imposée.

Cette conclusion est donc un soupir de soulagement pour l’élu. «On a des entreprises qui ont des contrats avec ArcelorMittal, on a des fournisseurs aussi à Port-Cartier. Tout était ralenti par le conflit et c’est pour ça qu’on espérait que ça ne s’éternise pas. On a déjà vu des grèves de trois mois, et ce n’est pas ça qu’on souhaitait», a indiqué le maire Alain Thibault.

Par voie de communiqué, la direction de la compagnie minière indique qu’elle est satisfaite de cette entente qui va assurer la stabilité autant chez les employés que chez les partenaires économiques de l’entreprise. ArcelorMittal est le plus grand employeur privé de la Côte-Nord avec 2500 employés.