/finance/homepage

La génération Z impatiente de retourner au bureau

man with his hand holding his face taking a brake from working with laptop computer and notebook with eye glasses on wooden desk. concept of stress/rest/tension/failed/discourage

Photo Adobe Stock

Une étude d’ADP Canada montre que l’engouement pour le retour au bureau diffère d’une génération à l’autre. 

Ce sont les télétravailleurs de la génération Z, soient ceux âgés de 25 ans et moins, qui sont les plus impatients de reprendre des interactions en face à face dans un cadre professionnel (36 %), devant les milléniaux (34 %).

Selon l’étude menée par Angus Reid pour le compte d’ADP Canada, plus on avance en âge, plus l’enthousiasme pour le retour au bureau s’essouffle, avec un score de 29 % chez les X âgés de 41 à 55 ans et de 26 % chez les baby-boomers de 56 ans et plus, a-t-on souligné mercredi, au moment de dévoiler les résultats, par communiqué.

Par ailleurs, 44 % des télétravailleurs et 50 % des milléniaux disent avoir bossé plus d’heures depuis le début de la pandémie. En revanche, la génération Z a effectué une prestation de travail comparable (31 %).

Tous ont en commun d’avoir vécu du stress, soit environ 40 % des sondés de chaque groupe d’âge.

«Ces données montrent clairement que chaque génération vit le télétravail différemment. Alors que le stress est un fil conducteur, les jeunes employés montrent plus d'intérêt à retourner au bureau, ce qui suggère qu'ils apprécient probablement les interactions en face à face, ou qu’ils pourraient penser que le travail à distance peut entraver leur développement de carrière et tandis que d'autres, dans des rôles plus établis, peuvent prospérer grâce au télétravail», a dit Megha Makam, conseillère principale en ressources humaines chez ADP Canada.

«Il est important d'identifier ces différences générationnelles et d'entamer la conversation avec l'expérience de chaque employé lors de l'élaboration de programmes ou d'initiatives de soutien», a-t-elle ajouté, en mettant en relief que des entreprises ont adopté des horaires flexibles et des initiatives de santé mentale et de bien-être pour soutenir leurs forces vives.

Pour les besoins de cette étude, un sondage a été mené en ligne auprès de 1501 travailleurs canadiens (temps plein et partiel) les 14 et 15 avril 2021, parmi les membres du Forum Angus Reid. La marge d'erreur estimée est de plus ou moins 2,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20.