/news/coronavirus

Pas de changement de palier à moins d’une stabilisation en Chaudière-Appalaches

Liliana Romero

Photo d’archives, Didier Debusschere

Bien qu’elle apparaisse comme la dernière de classe avec le nombre le plus élevé de cas actifs de COVID-19 par 100 000 habitants pour l’ensemble du Québec, la région de Chaudière-Appalaches garde bon espoir de changer de couleur lundi.

Selon la Dre Liliana Romero, directrice régionale de santé publique de Chaudière-Appalaches, il y a 50 % des chances que la région passe au jaune à compter du début de la semaine prochaine.

«On est les derniers dans le peloton, mais on va y arriver. Nous avons eu une troisième vague qui a frappé très fort. Nous avons été parmi les régions les plus touchées. L’amélioration s’est faite, mais de façon très graduelle. On a eu des foyers d’éclosion très importants», a-t-elle rappelé.

La Dre Romero estime qu’il ne manque pas grand-chose à la région de Chaudière-Appalaches pour changer de palier. 

«Il manque de la stabilité avec les données compatibles avec le palier jaune. J’ai confiance que l’on pourra l’obtenir dans les prochains jours.»

Sous surveillance

Un bon indicateur, d’après Dre Romero, est la moyenne des nouveaux cas, qui doit demeurer inférieure à 23 cas par jour. Mercredi, on rapportait 21 nouveaux cas sur le territoire, ce qui est plutôt de bon augure. 

«Il faut s’assurer aussi que les éclosions soient bien maîtrisées», a-t-elle ajouté. 

La Dre Romero estime qu’il devient plus difficile de faire passer les messages de prévention de la Santé publique auprès de la population.

«Il faut continuer à les répéter. Il y a encore la grande menace de toutes les mutations possibles. Les efforts que font les enquêteurs de la Santé publique avec le traçage sont importants pour prévenir la quatrième vague.»

Les 21 nouveaux cas de COVID-19 rapportés mercredi représentent 5 de plus que la veille dans Chaudière-Appalaches. Toujours sur la Rive-Sud, on compte 23 hospitalisations, dont 4 aux soins intensifs. On déplore un nouveau décès pour un total de 356 depuis le début de la pandémie. 

La personne décédée résidait à la RPA Au Cœur de Marie, à Charny. Sur le plan de la vaccination, en date de mardi, 67,8 % de la population de Chaudière-Appalaches était vaccinée. On comptait également 20 éclosions dans les écoles et les milieux de garde et 18 dans les milieux de travail. 

Du côté de la Capitale-Nationale, on signale 16 nouveaux cas (+10) et deux décès. Selon le dernier rapport, il y a 7 éclosions dans les milieux d’éducation et de garde et 4 dans les milieux de travail. 

Cas par 100 000 habitants   

  • Chaudière-Appalaches : 50,2  
  • Capitale-Nationale : 13,8  
  • Montréal : 43,5  
  • Laval : 29,6   

Source : Institut national de santé publique du Québec, mise à jour 9 juin 2021