/regional/estduquebec/basstlaurent

Le nombre de Bas-Laurentiens en attente d’une chirurgie ne cesse d’augmenter

Quelque 162 personnes au Bas-Saint-Laurent attendent une chirurgie depuis plus d’un an, en date du 10 juin, et 360 patientent depuis plus de six mois.

Avant la pandémie, environ une trentaine de personnes attendaient une chirurgie depuis plus de six mois.

En raison du délestage, le bloc opératoire de l'Hôpital régional de Rimouski fonctionne entre 30 % et 50 % de sa capacité habituelle.

Même si les hospitalisations à l’unité COVID ont diminué et qu’une partie du personnel a pu réintégrer le bloc opératoire, la cadence ne reprendra pas rapidement dans les prochaines semaines en raison des vacances estivales.

«Au courant de l’été, on voudrait assurer un volume qui serait comparable à celui qu’on faisait les autres étés normaux pour éviter d’allonger le retard», a expliqué jeudi le Dr Jean-Christophe Carvalho, président-directeur général adjoint du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, à TVA Nouvelles.

Lors de la création des CISSS en 2015-2016, 450 personnes attendaient une chirurgie au Bas-Saint-Laurent pendant plus de six mois. Le CISSS a été en mesure de diminuer considérablement cette liste d’attente sur une période de deux à trois ans. Mais le PDG adjoint ne croit pas qu’on attendra aussi longtemps pour rattraper le retard accumulé pendant la pandémie.

«Ce qu’on veut faire, c’est faire le rattrapage le plus rapidement possible, on a quand même une expertise et une expérience plus grande pour essayer de rattraper les délais chirurgicaux qu’au début de la création du CISSS», a ajouté le Dr Carvalho.

Selon la direction du CISSS du Bas-Saint-Laurent, le rattrapage prendra son erre d’aller cet automne et se poursuivra assurément pendant l’hiver 2022.