/news/society

Déménagement et déconfinement: gare aux punaises de lit, coquerelles et rongeurs!

Alors que la saison des déménagements s’enclenche au Québec, il en va de même pour celle des punaises de lit et autres indésirables.

En raison du confinement, plusieurs parasites en ont profité pour se nourrir et s’installer, possiblement dans votre logement, actuel ou futur.

Le risque d’être infesté par des punaises de lit ou des coquerelles sera donc plus élevé au cours des prochaines semaines.

Selon la présidente de MBM Gestion Parasitaire, Hélène Bouchard, l’inspection demeure la meilleure façon de prévenir ou détecter une infestation.

Par exemple, la cuisine et la salle de bain peuvent parfois abriter des coquerelles.

«Il faut aller inspecter le dessus des armoires de cuisine, le garde-manger, tout ce qui peut avoir rapport avec la plomberie», indique Hélène Bouchard.

«Pour la punaise de lit, il faut inspecter tout ce qui est une fente ou une fissure de l’épaisseur d’une carte de crédit», ajoute-t-elle.

Hélène Bouchard rappelle que les punaises de lit, tout comme les coquerelles, ne se retrouvent pas seulement dans les logements insalubres ou les quartiers défavorisés. Ces indésirables peuvent toucher tout le monde.

Trappes à souris dans les bureaux

Avec le déconfinement et la fin du télétravail, certains travailleurs pourraient avoir de mauvaises surprises lors de leur retour au bureau.

Plusieurs endroits restés déserts pendant plusieurs mois pourraient désormais abriter quelques bestioles indésirables. C’est notamment le cas des souris et des rats, qui ont été privés de nourriture en raison de la fermeture des restaurants et des hôtels.

Ne soyez donc pas surpris si à votre retour au bureau, vous croisez quelques trappes à souris.