/news/culture

«Je suis tombée amoureuse de la guitare» - Pascale Bourbeau

Enceinte depuis presque sept mois de son deuxième enfant, Pascale Bourbeau sort son troisième album, composé de chansons revisitées de ses deux premiers disques et de pièces originales. Musicienne, chanteuse et photographe de talent, elle nous parle de ses inspirations et de son parcours musical.

• À lire aussi: Un deuxième enfant pour Pierre Karl Péladeau et Pascale Bourbeau

Parce que la musique fait du bien à l’âme, Pascale Bourbeau a décidé de sortir son troisième album, «Aqua Bleu», le 4 juin, au moment où la société sort d’un confinement difficile sur plusieurs plans.

«Je me suis dit que c’était le bon moment, je pense que les gens ont envie de nouveautés. J’ai enregistré ces chansons il y a environ cinq ans, quand je préparais mon deuxième album avec le producteur britannique Don V. Louie. Il y a notamment le titre “Shine” - qui est une de mes chansons préférées -, pour lequel on a ajouté du piano à l’orchestration originale. Je voulais en sortir une nouvelle version, car je trouve que c’est une belle chanson d’été.»

Un instinct créatif 

La musique a toujours fait partie de la vie de Pascale Bourbeau, qui a suivi des cours de piano étant jeune.

«J’ai habité à Londres durant une période et je m’ennuyais de ne pas jouer d’un instrument. Un jour, on est allés voir un film avec Nicole Kidman qui jouait de la flûte. En sortant du cinéma, je me suis dit que j’allais apprendre la flûte traversière, car on n’avait pas beaucoup de place pour un piano dans notre appartement. J’ai alors recommencé à prendre goût à la musique.»

Plus tard, elle a rencontré Bryan Adams, avec qui elle est devenue amie, et c’est lui qui lui a montré ses premiers accords à la guitare.

«Je suis tombée amoureuse de la guitare. J’aimais le son et les vibrations, et c’est un bel instrument pour s’accompagner en chantant.»

C’est d’ailleurs presque par instinct que Pascale Bourbeau écrit et compose ses chansons.

«Souvent, je vais écrire un texte, et ensuite je prends ma guitare pour trouver une mélodie, mais je sais que ce n’est pas la même chose pour tout le monde. Luc Plamondon, qui m’a écrit la chanson “Maison de verre”, voulait m’écrire autre chose. Il m’a demandé de lui amener une mélodie sur laquelle il écrira un texte, mais ce sera pour mon quatrième album.»

Si elle est inspirée par des chanteuses comme Sarah McLachlan, Lana Del Rey ou encore Lara Fabian, elle a aussi pu compter sur le soutien de sa grande amie Anna Liani, qui chante depuis longtemps, entre autres pour le Cirque du Soleil.

«Je suis la marraine d’un de ses fils, et j’ai passé beaucoup de temps en studio avec elle et le père de ses enfants, le compositeur Simon Carpentier. Ils m’ont beaucoup inspirée comme chanteuse.»

Un autre médium 

En plus de s’exprimer en musique pour faire du bien aux gens, Pascale Bourbeau sait aussi apaiser les cœurs avec ses photos de fleurs sous l’eau.

«J’ai toujours aimé la photographie, la vidéo, les arts visuels... Le fait d’avoir souvent travaillé avec des photographes en tant que mannequin m’a beaucoup allumée. Depuis cinq ou six ans, je me suis découvert une passion de faire des photos sous l’eau et j’ai développé une technique à force d’en faire. J’ai aussi la chance que mes parents habitent à la campagne et aient un très beau jardin. Je trouve que l’effet de la fleur dans l’eau crée une sorte d’apesanteur. Ça donne quelque chose de magique. On voit les bulles, la lumière qui traverse les pétales...»

Son travail a même été salué par le célèbre photographe Yann Arthus-Bertrand.

«Il était de passage à Montréal lors de mon exposition, en 2019. Il était venu à la galerie et avait été très impressionné. Il m’avait même dit, en me félicitant, qu’innover en photographie était quelque chose de rare et d’extraordinaire. Venant de lui, c’était un compliment important.»

L’album «Aqua Bleu» est disponible en magasin et sur toutes les plateformes numériques.

Dans la même catégorie