/news/law

Les médias pourront savoir qui a hérité de la fortune des Sherman

Honey Sherman Barry Sherman

Photo d'archives, Debbie Holloway

Les médias vont finalement avoir accès aux dossiers montrant qui a hérité de la fortune de Barry et Honey Sherman, ces philanthropes torontois qui ont été assassinés en décembre 2017, a tranché vendredi la Cour suprême du Canada.

• À lire aussi: L'enquête privée sur les meurtres des Sherman est terminée

• À lire aussi: Toronto: les héritiers Sherman veulent détruire la maison de leurs parents

• À lire aussi: Meurtre des Sherman: le ou les auteurs courent toujours

Le plus haut tribunal au pays a en effet jugé que les ordonnances de mise sous scellés des dossiers de succession du fondateur du géant pharmaceutique Apotex et de sa femme «étaient injustifiées».

On a expliqué que la succession du couple a sollicité des ordonnances de mise sous scellés pour empêcher la divulgation des dossiers de succession auprès du grand public. On alléguait notamment un risque pour la sécurité des héritiers.

C’est le «Toronto Star» et un de ses journalistes qui contestaient les ordonnances de mise sous scellés. La Cour supérieure de justice de l’Ontario avait confirmé les ordonnances de mise sous scellés, mais la Cour d’appel de l’Ontario avait infirmé cette décision qui a ainsi cheminé jusqu’en Cour suprême.

La Cour suprême dit qu’elle «permet un examen public minutieux qui peut être source d’inconvénients, voire d’embarras, pour ceux qui estiment que leur implication dans le système judiciaire entraîne une atteinte à leur vie privée. Cependant, ce désagrément n’est pas, en règle générale, suffisant pour permettre de réfuter la forte présomption voulant que le public puisse assister aux audiences, et que les dossiers judiciaires puissent être consultés et leur contenu rapporté par une presse libre».

Le plus haut tribunal canadien a par ailleurs statué que les «renseignements contenus dans les dossiers judiciaires ne revêtaient pas un caractère très sensible» à l’égard de la dignité et de la sécurité des héritiers.

Un double meurtre toujours non élucidé 

Rappelons que le milliardaire Barry Sherman et son épouse Honey ont été tués dans leur luxueuse maison du quartier North York, à Toronto, entre le 13 et le 14 décembre 2017.

On ne sait toujours pas qui les a assassinés et la famille a même lancé une enquête en parallèle et offert une récompense de 10 millions $ pour obtenir toute information permettant d'élucider la mort du couple, se disant insatisfaite du travail fait par la police de la Ville Reine.

Il faut aussi souligner que des médias torontois, citant des sources policières anonymes, avaient à l'époque rapporté que Barry Sherman s’était suicidé après avoir tué sa femme. Ces révélations avaient soulevé l’ire de la famille, mais la police ne les a jamais soutenues publiquement. Cette hypothèse a ensuite été écartée.

Dans la même catégorie