/news/coronavirus

Masque ou pas masque au sommet du G7?

Avec un premier sommet du G7 en «présentiel» depuis le début de la pandémie de COVID-19, la question des règles sanitaires se pose pour les dirigeants des pays les plus riches.

• À lire aussi: Sommet du G7: les dirigeants des pays riches s'attellent à la reprise post-COVID

• À lire aussi: Royaume-Uni: 60% plus contagieux, le variant Delta poursuit sa poussée

Distanciation sociale, masque et tests, tout a été organisé à l’avance par le Royaume-Uni, pays hôte de ce sommet.

Mais dans la pratique, ce n’est pas toujours facile de savoir comment agir. 

Ainsi Justin Trudeau, s’est fait remarquer pour avoir été le plus prudent lors de l’accueil officiel des dirigeants par le premier ministre britannique, Boris Johnson.

AFP

Lors de cette réception sur une plage de Carbis Bay, M. Trudeau a remis son masque lorsqu’il s’est approché de M. Johnson et sa conjointe, Carrie Symonds.

Tous les autres présidents et premiers ministres n’ont pas porté leur masque lors de ce moment.

Toutefois, pas d’accolade ou de serrage de mains lors de ce moment, mais plutôt un coup de coude, geste de salutation popularisé depuis le début de la pandémie.

AFP

Des règles sanitaires très strictes ont été établies pour cet événement auquel participent d’importantes délégations.

Ainsi, tous doivent se soumettre à des dépistages réguliers. Il s'agit d'empêcher le virus de se propager alors que le Royaume-Uni est en proie à des poussées du variant Delta initialement identifié en Inde, malgré une campagne de vaccination très avancée. 

Les restrictions en vigueur au Royaume-Uni sont de mise également: port du masque obligatoire dans les endroits fermés, respect de la distanciation sociale de deux mètres, lavage des mains fréquent, interactions en intérieur limitées à six personnes ou deux ménages. 

AFP

- avec l'AFP