/news/culture

50 artistes qui partent en tournée: un été de spectacles

Les beaux jours sont de retour et les artistes québécois, sévèrement touchés par la pandémie, se préparent à vivre un été de grandes émotions. Grâce au progrès rapide de la vaccination, ils peuvent enfin entrevoir un retour vers une vie plus normale et renouer avec leur public sans crainte d’une nouvelle fermeture des salles en raison d’une énième vague de COVID-19.

Cédric Bélanger, Le Journal de Québec

Plus clairement, ils sont comme des lions en cage.

Même si certains ont déjà pu chanter ou présenter leurs blagues devant une poignée de spectateurs, à la faveur des périodes de déconfinement qui se sont insérées dans ces quinze longs mois de pandémie, tous les artistes à qui nous avons parlé pendant la préparation de ce reportage trépignent d’impatience à l’idée de partir à la rencontre de leurs admirateurs sur les routes du Québec, cet été.

Déjà au boulot depuis quelques mois, Michel Barrette exulte. Enfin, il peut s’installer derrière le volant pour aller faire rire ses admirateurs, de l’Abitibi au Saguenay. « Plus c’est long, plus j’aime ça », nous confie-t-il.

Absente de la scène depuis quatre ans, Cathy Gauthier se sent « fébrile comme à [ses] débuts. »

Parole de Pierre-Yves Lord, le moment est venu de s’éclater.

« Nous sommes dus pour vivre des années folles. Ça me fait rire quand j’entends un Denis Coderre qui veut interdire aux gens de boire un verre après 20 h dans un parc [il a changé d’idée depuis, NDLR]. Voyons donc ! Nous nous sommes fait voler un an de notre vie. On a besoin de rire entre amis, de se voir, de proximité », s’enflamme l’animateur qui jouera les DJ au cours des prochains mois.

Pierre-Yves Lord

Photo courtoisie

Pierre-Yves Lord

Tous les moyens sont bons 

Parce que la COVID-19 ne nous a pas encore dit un au revoir définitif ou parce qu’il y a une planète à sauver, tous les moyens seront bons pour aller chanter, jouer, danser aux quatre coins de la province : en vélo, en véhicule motorisé... ou dans une fourgonnette qui sert de scène et de loge.

Laurence St-Martin et Stéphanie Bédard vont même chanter sur l’eau.

Les règles sanitaires limitent encore le nombre de spectateurs qui peuvent assister à un spectacle. Par conséquent, le violoniste et adepte de moto Alexandre Da Costa, qui relance son festival Stradivaria, a fait le pari de concentrer les dates des concerts en fin d’été.

Alexandre Da Costa

Photo Chantal Poirier

Alexandre Da Costa

« Avec un peu de chance et l’aide de tous, avec la vaccination, il y aura peut-être des assouplissements pour accueillir plus de gens pour les spectacles de Kaïn, Gregory Charles et Mario Pelchat [fin août, début septembre] », dit-il.

Les yeux dans les yeux 

Croisée lors du lancement de la programmation estivale du ROSEQ, dont elle sera la porte-parole et l’une des plus actives participantes, Laurence Jalbert est tout aussi emballée de pouvoir enfin chanter devant des admirateurs en chair et en os.

Laurence Jalbert

Photo courtoisie

Laurence Jalbert

De le faire en plus dans de petites salles qui favorisent la proximité avec le public, alors là, c’est le bonheur. À ses yeux, rien ne bat ces rencontres en « face à face ».

« On est tellement d’égal à égal. En fait, je le suis toujours, mais que tu le veuilles ou non, dans de grandes salles, on est surélevés, la scène est grande et éclairée. Tu te sens davantage personnage qu’autre chose, même si tu ne le veux pas. Je préfère voir les sourires dans les yeux des gens, de proche. »

Ne lui parlez surtout pas des concerts en ciné-parc. « Tu le savais qu’il y avait des gens dans leur voiture, mais, ah mon Dieu, non, je suis très contente de faire le ROSEQ, tu n’as pas idée. Si j’entends quelqu’un faire pout-pout [klaxonner remplaçait les applaudissements l’été dernier], je pense que je le sors », dit-elle à la blague.

Parions qu’elle ne serait pas la seule. 

Avec la collaboration de Raphaël Gendron-Martin et d’Yves Leclerc. 

Une fourgonnette à tout faire pour Vanessa Borduas  

Vanessa Borduas

Photo Chantal Poirier

« Quand j’ai vu le programme de subventions pour la relance de la SODEC, je me suis dit que je ne pouvais pas rester assise à ne rien faire, à ne pas essayer de créer un projet qui va faire travailler des artistes. »

Cédric Bélanger, Le Journal de Québec

Vanessa Borduas est une artiste, mais aussi une entrepreneure. À la tête de la toute jeune compagnie Productions Flèche, elle veille aux destinées de quelques artistes émergents.

La solution qu’elle et ses partenaires, Véronique Bilodeau et Maude Dubé-L., ont imaginée pour les faire chanter sur la route des vacances ? Convertir une fourgonnette en salle de spectacle ambulante et proposer le concept à des événements tournant autour de la bouffe.

« J’avais l’idée de faire un maillage entre le tourisme agroalimentaire et la chanson », dit-elle.

Un travail de Tetris 

Vanessa Borduas a investi 40 000 $ dans l’achat et l’aménagement de la fourgonnette dans laquelle chaque millimètre est utilisé.

« Nous voulions pouvoir transporter tout l’équipement dans le véhicule et avoir un accès loge pour les artistes. On a vraiment joué au Tetris pour tout placer. »

À l’arrivée sur les lieux de la performance, on installe la scène, qui peut recevoir deux artistes à la fois, devant le véhicule, l’intérieur devient la loge et le tour est joué.

Des panneaux solaires sur le toit de la fourgonnette assurent l’autonomie énergétique.

Au besoin, la scène mobile peut même être montée dans des endroits où la fourgonnette n’a pas accès. « Entre deux rangées de pommiers », donne en exemple Mme Borduas.

Sept concerts 

Elle a appelé son concept la tournée Escale. Déjà sept spectacles sont prévus, au Bas-Saint-Laurent, en Montérégie et en Estrie. Vanessa Borduas attend aussi des réponses d’événements qui ne savent pas encore s’ils auront lieu à cause de la pandémie.

Chose certaine, son concept n’est pas temporaire. « D’ici un an ou deux, on aimerait même aller à l’extérieur du Québec », conclut-elle.          

- 5 août : Ariane Laniel à la Halte Gourmande de la Haute-Yamaska

- 6 août : Vanessa Borduas à l’Huilerie arôme des champs, à Bromont

- 12 août : Charles Robert à la Halte Gourmande de la Haute-Yamaska

- 19 août : Véronique Bilodeau à la Halte Gourmande de la Haute-Yamaska

- 26 août : Sam Thellend à la Halte Gourmande de la Haute-Yamaska

- 27 août : Marie-Ève Laure à la Ferme de la Colline du chêne, à Bromont                   

Louis-Jean Cormier  

Avant de faire la tournée des salles du Québec à l’automne, Louis-Jean Cormier étrennera les pièces de son émouvant album, et hommage à son défunt papa, Le ciel est au plancher à l’occasion de deux festivals.          

- 8-10 juillet : Festival en chanson de Petite-Vallée

- 22 juillet : Festif ! de Baie-Saint-Paul                  

 

Damien Robitaille  

Le barde virtuel par excellence de notre pandémie au Québec ira faire un tour au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour lancer son été 2021. Prévoyez entendre ou réentendre ses désormais célèbres reprises de succès populaires.

- 16 juin : Comité des spectacles, Dolbeau-Mistassini

- 17-18 juin : Côté cour, Jonquière

- 19 juin : Boîte à bleuets, Alma

- 20 juin : Bistro de l’Anse, L’Anse-Saint-Jean

Vincent Vallières  

À peine deux mois après avoir lancé son album Toute beauté n’est pas perdue, Vincent Vallières est déjà en train de le trimballer sur toutes les routes du Québec, notamment par le truchement de la tournée 2021 du ROSEQ.          

- 2 juillet : FestiVoix de Trois-Rivières

- 8 au 10 juillet : Festival en chanson de Petite-Vallée

- 16 juillet : Théâtre l’Anglicane, Lévis

- 15 août : Vieux-Clocher, Magog  

Pour toutes les dates : vincentvallieres.com 

Michel Barrette: le bonheur sur la route  

En 40 ans de carrière, Michel Barrette a toujours tenu à être seul au volant, durant ses tournées. « Il n’y a personne qui m’a conduit nulle part et je ne laisserai personne le faire ! » lance en riant celui qui se plaît ces temps-ci à écouter sur la route la trame sonore de Buena Vista Social Club.

Photo Stevens LeBlanc

En 40 ans de carrière, Michel Barrette a toujours tenu à être seul au volant, durant ses tournées. « Il n’y a personne qui m’a conduit nulle part et je ne laisserai personne le faire ! » lance en riant celui qui se plaît ces temps-ci à écouter sur la route la trame sonore de Buena Vista Social Club.

 

Ce n’est un secret pour personne : Michel Barrette adore se promener sur la route. Cet été, le raconteur se promènera aux quatre coins de la province avec sa Chevy Van 1987 noire appelée Bella ciao. « Pour moi, une grande partie du plaisir de la tournée, c’est justement de conduire », dit celui qui présentera le dernier spectacle de sa carrière, L’humour de ma vie.

Raphaël Gendron-Martin, Le Journal de Montréal

Demandez à Michel Barrette s’il est heureux de repartir sur la route cet été et il vous répondra pendant 15 minutes. Passionné de voitures depuis toujours, l’humoriste est l’homme le plus heureux lorsqu’il doit aller donner des spectacles dans des régions éloignées.

« Quand on me dit qu’on va avoir 15 heures de route aujourd’hui, je fais “yes !”, dit-il. Plus c’est long, plus j’aime ça. [...] Je suis le routier de l’humour. Mais au lieu d’aller distribuer du matériel, je distribue des jokes (rires) ! »

Il a été gâté dernièrement en allant jouer en Abitibi avec sa belle van de tournée qu’il a achetée il y a un an et demi. « Je l’ai tout aménagée, dit-il. J’ai un lit, un vieux coffre, une glacière, une toilette portative. Ça sent le patchouli. Je me sens comme si j’avais 20 ans ! »

« Les gens ont besoin de vivre »  

Michel Barrette a récemment commencé les représentations, en mode distanciation, de son ultime tournée. Il avait d’abord prévu commencer cette tournée l’an dernier, mais la pandémie l’avait forcé à présenter un spectacle parallèle « spécial COVID ».

Pour l’instant, le comique se contente de jouer dans des salles d’un maximum de 250 personnes. « Mais c’est certain que je ne vais pas terminer ma tournée sans faire des spectacles devant des salles pleines, dit-il. Je ne veux pas finir avec des masques bleus. »

Depuis son retour sur scène dans les derniers mois, il sent à quel point le public est heureux d’assister à un spectacle. « Les gens ont besoin de vivre. Ils ont manqué d’air. Les réactions sont vraiment formidables. »         

- 12 juin : Théâtre Banque Nationale, Saguenay

- 18-19 juin : Le Zénith Promutuel Assurance, Saint-Eustache

- 2-3-4 juillet : Salle Odyssée, Gatineau

- 29-30 juillet : Hôtel Gastel, Granby

- 26-27-28-29 août : Salle Albert-Rousseau, Québec  

Les Grandes Crues  

Marie-Lyne Joncas et Ève Côté ont beaucoup été vues dans des projets séparés dans la dernière année. Mais les deux humoristes reprennent le flambeau cet été pour poursuivre leur tournée en duo pour Su’l gros vin, qui a dépassé les 100 000 billets vendus.          

- 12-26 juin : Centre des arts Juliette-Lassonde, Saint-Hyacinthe

- 10-11-12-13-14 août : Vieux Clocher, Magog

- 26 août : L’Étoile Banque Nationale, Brossard                   

Mariana Mazza  

Mariana a dû prendre son mal en patience avant de commencer le rodage de son nouveau spectacle, Impolie. Mais voici que le temps est arrivé pour l’humoriste irrévérencieuse qui se promènera à quelques endroits cet été.          

- 15-17-22-25 juin : Salle Fenplast, Longueuil

- 19 juin : Salle Claudia-Ebacher, Saint-Marc-des-Carrières

- 17 juillet : Salle André-Mathieu, Laval

- 24-30-31 juillet : Salle Maurice-O’Bready, Sherbrooke

- 20-21 août : Théâtre Belcourt, Baie-du-Febvre  

 

Pierre-Yves Lord: comme les Rolling Stones  

Pierre-Yves Lord

Photo courtoisie

 

Pendant la pandémie, Pierre-Yves Lord a renoué avec une vieille passion : présenter des performances de DJ. Ce qui a commencé par des prestations virtuelles en direct du sous-sol de sa maison de Sainte-Foy a vite pris de gigantesques proportions.

Cédric Bélanger, Le Journal de Québec

Gigantesques, comme la taille du véhicule motorisé avec lequel il se déplacera au Québec pour présenter ses Rendez-vous doux.

« Il a un grand pouvoir d’attraction, mettons. Ça a l’air d’une Batmobile géante. Les gens pensent que ce sont les Rolling Stones qui vont sortir de ça », dit-il du véhicule qui risque effectivement de faire tourner les têtes dans les festivals, parcs, marchés, rues piétonnières, terrasses et campings où l’animateur souhaite le stationner pour faire danser les Québécois cet été.

Déjà, nous disait-il au moment de notre entretien, sept ou huit contrats sont sur le point d’être signés. « J’ai des demandes de partout au Québec », indique Pierre-Yves Lord, qui prépare déjà très sérieusement ses prestations de deux heures en écoutant des heures de musique chez lui.

Musique globale 

Une prédiction (sans crainte de se tromper) : ce sera festif.

« Je peux m’adapter à mon public car le rôle d’un DJ est de saisir l’humeur des gens devant lui. En même temps, j’ai quand même mes sons de prédilection, la musique brésilienne, la musique africaine, tout ce qui a beaucoup de percussions. Il y a quelque chose de très global et funky dans la musique que je fais tourner. »

Lieu de création 

Le projet du véhicule motorisé s’est concrétisé en partenariat avec son amie et agente, Marilou Hainault, et il ne servira pas seulement de quartier général pour Pierre-Yves Lord, le DJ.

« Depuis longtemps, on caressait le rêve d’acheter un chalet créatif et de le rendre disponible pour nos amis artistes. Finalement, l’idée d’un VR s’est révélée plus simple que de se lancer dans un projet de construction et l’achat d’un terrain. »

Avis aux artistes qui ont besoin d’un lieu pour s’isoler en création : P.-Y. attend votre appel. 

André-Philippe Gagnon  

L’incomparable imitateur célèbre son grand retour sur les scènes québécoises avec un nouveau spectacle, mis en scène par Guy Lévesque, intitulé Monsieur Tout le monde. André-Philippe affirme qu’il s’agit du spectacle le plus intime de sa carrière.        

- 25-26-29-30 juin, 1er-2-3 juillet : Vieux Clocher, Magog

- 8-9 juillet : Hôtel Castel, Granby

- 16-17-23-24 juillet : Théâtre Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse

- 29-30-31 juillet, 1er août : Salle Odyssée, Gatineau

- 12-13-14-19-20-21 août : Salle-J.-Antonio Thompson, Trois-Rivières  

Pierre-Yves Roy-Desmarais  

C’est une tournée « internationale » au Québec que Pierre-Yves fera cet été. Avant de lancer officiellement son premier spectacle solo à l’automne, le comique que l’on a vu sur plusieurs tribunes dans la dernière année poursuivra son rodage aux quatre coins de la province.        

- 12 juin : Vieux bureau de poste, Lévis

- 16 juin : Salle Méchatigan, Sainte-Marie-de-Beauce

- 17 juin : Café théâtre Graffiti, Port-Cartier

- 18 juin : Salle Jean-Marc Dion, Sept-Îles

- 19 juin : Centre des arts, Baie-Comeau

- 25 juin : Salle Albert-Rousseau, Québec

- 26 juin : Salle Maurice-O’Bready, Sherbrooke

- 27-28 juin : Salle Odyssée, Gatineau

- 2 juillet : Théâtre du cégep de Trois-Rivières

- 3-4 juillet : Théâtre Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse

- 8-9-10 juillet : Salle Albert-Rousseau, Québec

- 15-16-17 juillet : L’Étoile Banque Nationale, Brossard

- 23-24 juillet : Théâtre Alphonse-Desjardins, Repentigny

- 29 août : Théâtre Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse  

Mike Ward  

L’humoriste corrosif poursuit la tournée de son cinquième spectacle solo, Noir. Lancé au printemps 2019, le one-man show lui avait valu d’excellentes critiques.

- 12 juin : Le Zénith Promutuel Assurance, Saint-Eustache

- 18-19 juin : L’Étoile Banque Nationale, Brossard

- 6-7 juillet : Théâtre Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse

- 9-10 juillet : Théâtre des Deux-Rives, Saint-Jean-sur-le-Richelieu

- 3-4-5-6-7 août : Salle Albert-Rousseau, Québec  

Les Trois Accords partageront le plaisir  

Les Trois Accords

Photo Chantal Poirier

Après avoir fait vivre une expérience musicale cinématographique à leurs fans, Les Trois Accords reprennent la route et trimballeront leurs hits très bientôt dans les festivals, devant public, se réjouissent-ils.

Sandra Godin, Le Journal de Québec

Les Trois Accords sont remontés sur scène pour la première fois depuis le début de la pandémie, il y a quelques mois déjà. 

« On s’attendait à ce que ce soit quand même difficile, explique Simon Proulx au Journal. On a été agréablement surpris par l’énergie que les gens nous donnaient. Ça paraît, malgré les masques, que les gens sont tellement contents d’enfin retourner voir des shows. »

Le chanteur concède qu’il est tout de même difficile de donner un spectacle aussi festif que Beaucoup de plaisir sans que les gens puissent le vivre dans une ambiance normale.

« C’est sûr que ce n’est pas la même chose que d’être dans un festival et chanter à tue-tête en dansant. Mais c’est quand même vraiment cool. Ça fait du bien aux gens, et nous, ça nous fait du bien. »       

- 25 juin : Grand Théâtre, Québec

- 26 et 27 juin : Festival de la chanson de Tadoussac

- 14 juillet : Théâtre Granada, Sherbrooke  

 

Stéphanie Bédard reprend la tournée des lacs  

Stéphanie Bédard et sa tournée La route des lacs

Photo Olivier Samson Arcand

 

Après avoir donné une quinzaine de spectacles sur des quais flottants l’été dernier partout au Québec, Stéphanie Bédard reprend cet été sa tournée des lacs avec le plus grand enthousiasme.

Sandra Godin, Le Journal de Québec

« Je suis tombée en amour avec mon concept, dit-elle. Faire de la musique a pris un autre sens avec cette expérience-là. »

« On commence à jouer au coucher du soleil et on termine le show avec les étoiles. Il y a quelque chose de magique. Moi, j’ai décidé que je ne voulais plus faire de shows en dehors de ça », s’exclame-t-elle en riant.

L’an dernier, Stéphanie Bédard a été engagée à la fois par des municipalités et des propriétaires de chalet privé. Les riverains doivent fournir le quai flottant et Stéphanie Bédard arrive avec le reste de l’équipement, soit des colonnes pour les éclairages et pour le son, ainsi qu’un musicien. Les gens peuvent y assister en bateau, en kayak ou même depuis la berge.

« Il y a une connexion avec les gens qui est plus grande que d’habitude. Cette proximité, je ne l’ai pas toujours ressentie en salle. On arrive là-bas, il y a toujours une belle entraide. Les gens veulent que ça marche. »

La situation sanitaire encore incertaine pour cet été a amené Stéphanie Bédard à offrir, de nouveau, ses services pour des spectacles où elle pige dans un répertoire de plus de 300 reprises.

« La pandémie a rebrassé les cartes, dit-elle. J’ai plein d’idées sur l’évolution de ce concept, alors je ne pense pas que ça se termine bientôt. »


Pour plus de détails, bellesansartifice.com/route-des-lacs 

Les shows en vélo d’Émile Bilodeau  

Émile Bilodeau

Photo Chantal Poirier

Grand défenseur de la cause environnementale, Émile Bilodeau a décidé de passer de la parole aux actes cet été. Il va aller donner des concerts en vélo.

Cédric Bélanger, Le Journal de Québec

Le premier est prévu à Blainville, à la fin du mois. Aucun véhicule n’est impliqué dans le projet. Tout le déplacement est écologique.

« Steve (son technicien de son) et moi, on se prend chacun un vélo avec une remorque. Nous avons chacun une guitare sur le dos et, dans les remorques, il y a tout l’essentiel pour faire un concert. On s’en va faire des shows écolos », détaille la jeune vedette, qui se dit tannée de brûler de l’essence pour se déplacer.

« Je voulais casser cette routine. Je veux comprendre c’est quoi d’aller à Joliette par mes propres moyens. Puis, sachant que Bilodeau part de Montréal pour venir chez nous en vélo, je me dis que les gens vont être crinqués de venir à pied au show », explique-t-il.

Six heures pour un show 

Évidemment, ses concerts à vélo auront lieu à une distance raisonnable de sa demeure du centre-ville. Ainsi, après vérification sur Google, il prévoit que sa randonnée à Blainville lui demandera environ trois heures d’efforts.

« On y va, on fait le show, on dort sur place et on revient. Six heures de vélo pour une date. »

A-t-il prévu du temps de récupération une fois sur place ? « Dans le pire des cas, ils vont me donner un banc. Ce n’est pas quelque chose qui me fait peur. Mets-moi une guit’ dans les mains et d’habitude, ça va assez bien. »

Quand même, s’entraîne-t-il ? « Ça, c’est la question qui tue, mon homme », répond Émile Bilodeau en reconnaissant que le mode de vie d’un musicien n’est pas toujours propice à l’adoption de saines habitudes.

Il reste qu’il devra y voir puisqu’il souhaite perpétuer ce concept au cours des prochaines années.

« C’est peut-être bon qu’on commence avec juste deux concerts, cet été. On pourra rectifier le tir dans un an. »  

À vélo 

- 10 août : Parc Valois de Vaudreuil-Dorion (gratuit et sur réservation)

Autres dates 

- 9 juin : Amphithéâtre Cogeco, Trois--Rivières

- 29 juin : Salle Odyssée, Gatineau

- 15 juillet : Festival d’été de Québec  

 

Éli Rose  

Ce n’est pas une première grossesse qui allait empêcher Éli Rose de monter sur scène cet été. La chanteuse – et son ventre rebondi – a prévu deux arrêts pour présenter son premier album sur scène, mais également ses nouveaux extraits, L’orage et The Rain.       

- 18 juin : Théâtre de la ville de Longueuil

- 3 juillet : Centre communautaire de Blainville  

Michel Rivard  

Un micro, un tabouret et une guitare. Michel Rivard prouvera une fois de plus cet été que ses nombreux succès ne nécessitent aucun artifice pour séduire.       

- 24 juillet : Le Festif ! de Baie-Saint-Paul

- 30 et 31 juillet : Centre communautaire de Blainville  

Brigitte Boisjoli  

Le country féminin sera célébré cet été grâce à Brigitte Boisjoli et la tournée Woman, son hommage aux pionnières de la trempe de Patsy Cline, Tammy Wynette, Brenda Lee et autres Lorette Lynn.       

- 4 juillet : Festivoix de Trois-Rivières

- 10 juillet : Auberge l’Île du repos de Péribonka

- 11 juillet : Salle Albert-Rousseau de Québec

- 17 juillet : Auberge La Fascine de L’Isle-aux-Coudres

- 5 et 6 août : Hôtel Castel de Granby

 

Laurence St-Martin: chanter sur le fleuve  

Laurence St-Martin

Photo courtoisie

La jeune artiste country-folk Laurence St-Martin espère profiter de l’été de déconfinement pour instaurer une tradition dans son bled de Saint-Ignace-de-Loyola : chanter sur le fleuve Saint-Laurent.

Cédric Bélanger, Le Journal de Québec

« Ça fait un an et demi qu’on travaille là-dessus », informe celle qui partagera une scène flottante avec ses amis artistes Véronique Labbé et Francis Degrandpré, le 10 juillet.

Le trio s’exécutera sur une scène déposée sur une plateforme de 50 mètres sur 5 mètres – un chaland, comme on dit par chez elle – qui sert notamment au transport nautique de machinerie agricole et peut supporter un poids de quinze tonnes.

Tout sera flottant : la loge, la vente de marchandises et même le public, attendu en bateaux devant la scène. « On peut recevoir plus d’une centaine de bateaux », indique Laurence St-Martin.

Décor fabuleux

En plein cœur des îles de Saint-Ignace, le décor, promet-elle, sera fabuleux. « On fait ça en fin de journée, un samedi, avec le coucher de soleil. Nous allons inviter les gens à nous rejoindre en bateaux. Comme c’est sur le fleuve, c’est accessible aux gens de Trois-Rivières ou de Montréal. »

L’événement sera gratuit, grâce à l’apport de commanditaires, et diffusé sur le web.

Il sera aussi récurrent, promet la chanteuse. « En 2022, on veut le faire à d’autres endroits, mais peut-être que l’installation sera différente parce qu’il y a des frais pour transporter tout ça. Notre autre option est de rester à Saint-Ignace, mais d’en faire un gros événement. Un festival sur l’eau sur deux jours. Nous avons plein d’idées. »        

- 24 juin : Fête nationale, à Saint-Alexis-des-Monts

- 26 juin : Ciné-parc, à Saint-Pierre-Baptiste

- 3 juillet : 45 Degrés Nord, à Saint-Calixte

- 9 juillet : Sherblues de Sherbrooke

- 10 juillet : Fleuve Saint-Laurent, à Saint-Ignace-de-Loyola

- 16 juillet : Saint-Georges-de-Beauce

- 23 juillet : Dorval  

 

Ariane Moffatt  

La nouvelle tournée d’Ariane Moffatt n’est officiellement attendue qu’à l’automne, mais on pourra tout de même entendre le matériel de son plus récent album, Incarnat, à quelques occasions durant l’été.       

- 30 juin : Festivoix de Trois-Rivières

- 2 juillet : Auberge La Fascine de L’Isle-aux-Coudres

- 3 juillet : Festival de la chanson de Tadoussac

- 10 juillet : Candiac

- 17 juillet : Chapelle du rang 1 de Lac-Mégantic  

France D’Amour  

Celle qui a troqué la scène pour la radio cette année est prête à reprendre la route cet été, armée des pièces de son 13e album, D’Amour et Rock’n’Roll.

- 12 juin : Palais Montcalm de Québec

- 25 juin : Festishow de Saint-Ambroise

- 2 juillet : Centre Caztel de Sainte-Marie

- 14 juillet : Fête du Lac des Nations de Sherbrooke

- 17 juillet : Auberge de l’Île flottante de l’île d’Orléans

- 19 juillet : Parc Claude-Jasmin de Blainville

- 20 juillet : Maison de la culture de Gatineau

- 24 juillet : Festival Country de Saint-Victor  

Marie-Pierre Arthur  

L’attente tire à sa fin pour les fans de Marie-Pierre Arthur. La chanteuse peut enfin reprendre la route pour présenter Des feux pour voir, son quatrième album en carrière lancé en janvier 2020.       

- 23 juin : Fête nationale de Laval

- 26 juin : Festival de la chanson de Tadoussac

- 2 au 4 juillet : Festival en chanson de Petite-Vallée

- 8 juillet : Festival La Noce à Saguenay

- 24 juillet : Le Festif ! de Baie-Saint-Paul  

Cœur de pirate  

Pour quelques concerts seulement, Cœur de pirate se commet pour la toute première fois en solo, au piano, pour présenter les pièces instrumentales de son dernier album, Perséides. Un spectacle intime et mélancolique, où elle revisitera également ses plus grands succès, toujours en version instrumentale.        

- 16 juin : Amphithéâtre Cogeco, Trois-Rivières

- 9 juillet : Festival d’été, Québec

- 23 juillet : Festif !, Baie-Saint-Paul

- 15 août : Maison du Granit, Mégantic  

 

Guylaine Tanguay: deux tournées en un été  

Guylaine Tanguay

Photo Chantal Poirier

« Ça va faire du bien », souffle Guylaine Tanguay devant son agenda bien rempli. Après s’être contentée d’une poignée de concerts l’an dernier, la chanteuse s’apprête à prendre la route avec non pas une, mais bien deux tournées attendues à travers la province cet été.

Bruno Lapointe, Le Journal de Montréal

« Les spectacles virtuels, c’est l’fun. Vraiment. Mais ça ne remplacera jamais les spectacles devant public. C’est complètement différent », estime la chanteuse country. 

Ainsi, Guylaine Tanguay arpentera la province au cours des prochaines semaines avec, dans sa manche, deux productions adaptées aux différentes zones et salles de spectacles : À deux mètres du bonheur, en formule intimiste, et Thérapie Country, à plus grand déploiement.

« On s’habitue » 

Dans les deux cas, et à l’instar des autres artistes prenant la route depuis quelque temps, Guylaine Tanguay se produira devant des parterres clairsemés et masqués, tout ça en vertu des mesures sanitaires en place. L’image, elle le concède, peut être saisissante lors des premiers concerts. 

« C’est quand j’ai donné mon premier concert en salle cette année que j’ai vraiment réalisé ce que ça représentait, un diamètre de deux mètres entre les spectateurs », avance Guylaine Tanguay. 

« Mais on passe vite par-dessus ça. On s’habitue. Même chose pour le fait de voir les gens masqués. Ça fait tellement longtemps qu’on attendait de pouvoir redonner des spectacles, on est tellement contents d’être là. Et eux aussi », poursuit-elle. 

« La crème du public » 

En effet. Et selon la chanteuse, ceux qui prennent place dans les salles de spectacles en pleine pandémie sont les « vrais » fans. Ou du moins, les plus dévoués.

« On a la crème du public. Avec la capacité réduite des salles, il y a moins de billets disponibles. Les gens qui sont là sont ceux qui se sont dépêchés de les acheter. Ils savent qu’ils doivent se plier aux mesures sanitaires et ils l’acceptent. Tout ça parce qu’ils veulent vraiment être là. Ils en ont besoin », explique la chanteuse.      

- 12 juin : Amphithéâtre Cogeco, Trois-Rivières

- 18 juin : Le Club Dix30, Brossard

- 19 et 26 juin, 9 et 10 juillet : Centre culturel de l’Université de Sherbrooke

- 3 et 4 juillet : Capitole de Québec

- 26 et 27 août : Centre des congrès de l’hôtel Castel, Granby  

 

Patrick Norman  

Une relance des concerts sans ce bon vieux Patrick Norman ? Impensable. Une poignée de dates sont à l’horaire du chanteur country qui présentera les chansons de son plus récent album, Si on y allait.       

- 19 juin : L’Anglicane, Lévis

- 3 juillet : Festival de la chanson de Tadoussac

- 21 août : Église Saint-Zénon, Piopolis  

Beyries  

On pourra bientôt découvrir l’univers d’Encounter en bonne et due forme, alors que Beyries transportera sur les scènes de la province son deuxième album, lancé en novembre dernier.      

- 3 juillet : Jardin des Ursulines de Trois-Rivières

- 8 au 10 juillet : Festival en chanson de Petite-Vallée

- 22 juillet : Le Festif ! de Baie-Saint-Paul

- 14 août : Festival Colline de Lac-Mégantic  

Luce Dufault  

La chanteuse Luce Dufault poursuit sa route cet été avec, dans ses valises, trois décennies de succès incluant les pièces de son plus récent album, Dire combien je t’aime.       

- 12 juin : Salle Méchatigan de Sainte-Marie-de-Beauce

- 11 et 12 août : Salle Odyssée de Gatineau

- 21 et 22 août : Auberge La Fascine de L’Isle-aux-Coudres  

Laurence Jalbert  

Pas question de se la couler douce pour la chanteuse gaspésienne qui, en tant que porte-parole de la tournée du ROSEQ, alignera dix-huit concerts dans l’est de la province en juillet et août. 

Pour toutes les dates www.roseq.qc.ca 

 

Marc Dupré  

Pendant que la plupart des artistes québécois avaleront les kilomètres en tournée, Marc Dupré adopte l’approche sédentaire et s’installera plutôt en résidence au Vieux-Clocher de Magog.       

- 12 juin : Maison des arts Desjardins, Drummondville

- 11 juillet : Salle Odyssée, Gatineau

- 20 au 24 juillet : Vieux-Clocher, Magog  

Matt Holubowski  

Depuis le début du mois de juin, Matt Holubowski, qui avait été freiné par le virus tout juste après la sortie de Weird Ones, au printemps 2020, transporte sa délicate folk-pop aux quatre coins de la province.       

- 15 juin : Auditorium de la salle polyvalente, Matane

- 17 juin : Salle Desjardins-Telus, Rimouski

- 15 juillet : Le Palace, Granby

Maude Audet  

En attendant d’aller à la conquête d’un public anglophone avec les traductions de ses chansons en français comprises sur l’album Translations, Maude Audet reprend contact avec ses fans de plusieurs régions du Québec.      

- 16 juin : Amphithéâtre Cogeco, Trois-Rivières

- 10 juillet : Centre culturel Le Griffon, Gaspé

- 22 juillet : Festif! de Baie-Saint-Paul  

Pour toutes les dates : www.maudeaudet.com

Fred Fortin  

C’est avec une formule trio que l’auteur-compositeur-interprète Fred Fortin ira faire résonner son folk rock tout l’été dans les petites salles et festivals de l’Est-du-Québec. La tournée se poursuivra à l’automne.       

- 26 juin : Festival BleuBleu, Carleton-sur-Mer

- 5 août : Théâtre Granada, Sherbrooke

- 14 août : La Fascine, L’Isle-aux-Coudres

- 20 août : La Pointe Sec, Mont-Louis

- 21 août : Centre culturel Le Griffon, L’Anse-au-Griffon

- 22 août : La vieille usine de L’Anse-à-Beaufils, Percé  

 

Sam Breton : reprendre le temps perdu  

ART-SAM-BRETON

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Sam Breton venait tout juste de lancer son nouveau spectacle, Au pic pis à pelle, quand la pandémie a frappé, l’an dernier. À la réouverture des salles, il a ainsi mis les bouchées doubles. « Ce sera tout un été et tout un automne, dit-il. On va reprendre le temps perdu. »

Raphaël Gendron-Martin, Le Journal de Montréal

Quand il a vu que sa tournée était sans cesse reportée, Sam Breton a vécu un petit découragement. Mais l’humoriste verbomoteur, qui s’autoproclame « assez combatif dans la vie », n’a pas voulu se tourner les pouces très longtemps.

« Je me suis reviré de bord et j’ai écrit Pas son vrai show [un spectacle parallèle qu’il a tourné durant le déconfinement] et j’ai sorti mon podcast [Avec son Sam]. Je n’ai jamais été aussi présent à la télé qu’en 2020. L’an dernier, j’ai dit à mon équipe : réveillez-moi quand ce sera correct, je vais rester proactif. »

En mode distanciation

Sam Breton a repris récemment les spectacles d’Au pic pis à pelle en mode distanciation. « Ce n’est pas le scénario rêvé, autant pour les spectateurs que pour les humoristes, admet-il. Mais c’est quand même le fun. Les gens sont contents d’être là et nous aussi, en fin de compte. »

Il y a quelques jours, on a appris que l’humoriste sera l’un des cinq juges-enquêteurs de l’émission Chanteurs masqués, qui sera diffusée cet automne à TVA. 

« Je pense que ça va être un gros projet. On n’a pas encore commencé le tournage, mais ce sera à grand déploiement. C’est une émission qui marche partout à travers le monde », dit-il.       

- 13 juin et 13 juillet : Le Palace, Granby

- 16-17 juin : Théâtre du cégep de Trois-Rivières

- 19-20 juin : Salle Edwin-Bélanger, Montmagny

- 1-2-3 juillet : Le Zénith Promutuel Assurance, Saint-Eustache

- 6-7-8-9-10-27-28-29 juillet : Vieux Clocher, Magog

- 14-15 juillet : Théâtre Banque Nationale, Saguenay

- 30-31 juillet : Théâtre des Deux Rives, Saint-Jean-sur-Richelieu

- 11-12-13-14 août : Centre des arts Juliette-Lassonde, Saint-Hyacinthe

- 20-21-22 août : L’Étoile Banque Nationale, Brossard

- 28 août : Théâtre Desjardins, LaSalle  

Simon Gouache: savourer chaque seconde  

Simon Gouache

Photo Pierre-Paul Poulin

 

De nature anxieuse, Simon Gouache aurait pu mal réagir en voyant sa tournée être reportée par la COVID. Mais l’arrivée de sa petite fille en février dernier a momentanément changé les priorités de l’humoriste.

Raphaël Gendron-Martin, Le Journal de Montréal

Cet été, en plus de promener sa tournée Une belle soirée un peu partout, Simon Gouache animera pour la toute première fois une Soirée Carte blanche, à Juste pour rire. « C’est un honneur et un privilège de faire ça, dit-il. Pour moi, Juste pour rire, ç’a ni plus ni moins changé ma vie. Je dois énormément à cette formule-là de gala. De pouvoir en animer un cet été, c’est indescriptible à quel point ça me rend fier. »

L’humoriste ne se préoccupe pas trop de la possibilité que le gala ne soit présenté que devant 250 personnes en juillet. « Ce n’est pas du tout entre mes mains. Je fais confiance à 100 % aux gens qui travaillent pour le gala. On va essayer quelque chose. Ça va être spécial, différent de d’habitude. Mais ça peut être tout aussi agréable que devant 3000 personnes à Wilfrid-Pelletier. »

« Extrêmement plaisant »

Après des mois de reports, il a récemment repris avec plaisir sa tournée solo, dans le respect des mesures sanitaires. « Ce n’est pas au même régime qu’en février 2020, mais j’ai déjà eu la chance de jouer dans plusieurs conditions, autant dans des salles que dans les cabarets. Je vais t’avouer qu’en ce moment, c’est extrêmement plaisant. »

L’hiver dernier, la tournée de Simon Gouache est tout à coup devenue bien secondaire lorsque l’humoriste et sa conjointe ont accueilli leur première fille, Maëla. La pandémie lui a d’ailleurs permis d’être encore plus présent à la maison.

« Je me suis trouvé chanceux de pouvoir aider ma blonde, de pouvoir être présent à 100 %, de ne pas avoir à penser à autre chose. J’ai pu savourer chaque seconde de ce bonheur indescriptible. »     

- 12 juin : Le Carré 150, àVictoriaville

- 13-18 juin : Théâtre Petit Champlain, à Québec

- 15-22 juin et 7 août : Cabaret Lion d’Or, à Montréal

- 19 juin : Salle J.-Antonio-Thompson, à Trois-Rivières

- 23 juin : Salle Odyssée, à Gatineau

- 26 juin, 14 juillet et 13-14 août : Salle Fenplast, à Longueuil

- 10 juillet : Théâtre Banque Nationale, à Saguenay

- 22 juillet : Soirée Carte blanche Juste pour rire, à Montréal

- 23 juillet : Théâtre des Deux Rives, à Saint-Jean-sur-Richelieu

- 17-18-19-20-21 août : Vieux Clocher, à Magog

- 26 août : Théâtre Desjardins, à LaSalle  

Rosalie Vaillancourt

L’humoriste venait à peine de prendre son élan avec sa première tournée, Enfant roi, quand la pandémie a frappé. La voici qui reprend la route cet été dans des salles avec masques et distanciation.       

- 12 juin : Salle Maurice-O’Bready, Sherbrooke

- 16 juin : Théâtre Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse

- 17 juin : Le Carré 150, Victoriaville

- 18 juin : Palace de Granby

- 19 juin : Centre d’art, Richmond

- 20 juin : L’Étoile Banque Nationale, Brossard

- 16 juillet : Le Zénith Promutuel Assurance, Saint-Eustache  

- 21 juillet : Soirée Carte blanche Juste pour rire, à Montréal

2Frères  

En formule acoustique, à trois, à cinq ou à sept, le duo aux nombreux succès est prêt à s’adapter à toutes les demandes afin d’aller égayer les soirées d’été de ses admirateurs.      

- 7 juillet : Salle Maurice-O’Bready, Sherbrooke

- 8 juillet : Festival d’été de Québec

- 11 juillet : Théâtre des Tournesols, Cowansville

- 1er et 29 août : Vieux Clocher, Magog

Dumas  

L’été de Dumas se déroulera sous le signe de la nostalgie puisqu’il continue de se promener avec le spectacle durant lequel il revisite son excellent album de 2003, Le cours des jours.      

- 18 juin : Salle Georges-Codling, Sorel

- 25 juin : Salle Odyssée, Gatineau

- 26 juin : Salle André-Mathieu, Laval

- 16 au 18 juillet : Grand Théâtre de Québec  

Klô Pelgag  

Coincée par la pandémie, 

Klô Pelgag n’a pu offrir de vie adéquate sur scène à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, son troisième album louangé par tous les critiques. Elle se reprendra en grand cet été.      

- 30 juin : Festival de la chanson de Tadoussac

- 2 au 4 juillet : Festival en chanson de Petite-Vallée

- 9 juillet : Festival d’été de Québec

- 21 juillet : Festif ! de Baie-Saint-Paul  

Pour toutes les dates : www.klopelgag.com 

 

Billy Tellier  

Cinq années s’étaient écoulées depuis le dernier spectacle de Billy Tellier. Fort du succès de ses capsules radio du Petit monde de Billy, à CKOI, l’humoriste est revenu avec un nouveau spectacle solo, Hypocrite(s).       

- 12 juin : Théâtre Hector-Charland, L’Assomption

- 16-17 juin : Salle Desjardins, Saint-Hyacinthe

- 18-19 juin : Vieux Clocher, Magog

- 30 juillet, 5 août : Le Zénith Promutuel Assurance, Saint-Eustache

- 6 août : Salle Georges-Codling, Sorel

- 12-13-14 août : Théâtre Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse

- 20-21-27-28 août : Le Club Dix30, Brossard  

Anne-Élisabeth Bossé  

La comédienne fait le grand saut en humour avec son tout premier spectacle solo, Jalouse. Ce spectacle, qui devrait être lancé officiellement à l’automne, compte la collaboration de Suzie Bouchard (textes) et Frédéric Blanchette (textes et mise en scène).      

- 23-24-30-31 juillet : Théâtre Gilles-Vigneault, Saint-Jérôme (lecture)

- 7 août : Centre André-Hénault, Joliette

- 27 août : Théâtre Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse  

Maude Landry  

S’étant fait remarquer dans plusieurs galas et émissions télé au cours des dernières années, Maude Landry poursuit le rodage de son nouveau spectacle solo, cet été.  

- 12-25 juin : Le Terminal comédie club, Montréal

- 19 juin : Théâtre Petit Champlain, Québec

- 26 juin : Moulin Marcoux, Pont-Rouge

- 3-9 juillet : Église Saint-Antoine de Lavaltrie

- 10 juillet : Salle Fenplast, Longueuil

- 16 juillet : Le Club Dix30, Brossard

- 29 juillet : Théâtre Alphonse-Desjardins, Repentigny

- 31 juillet : Salle André-Mathieu, Laval

- 7 août : La boîte, Saint-Jean-sur-Richelieu

- 17 août : Cabaret Lion d’Or, Montréal

Cathy Gauthier : fébrile comme à ses débuts  

Cathy Gauthier

Photo courtoisie

 

Cathy Gauthier avait « la larme à l’œil et des frissons » quand elle a entendu le gouvernement confirmer le déconfinement du printemps. Pour l’humoriste qui n’a pas fait de spectacles depuis quatre ans, et qui est devenue mère de la petite Alice, le retour sur scène marquera son été 2021. « J’ai hâte d’aller à la rencontre du public. Ça m’a tellement manqué », dit-elle.

Raphaël Gendron-Martin, Le Journal de Montréal

Cathy Gauthier ne s’attendait pas à prendre une pause des planches aussi longue. Quand elle avait mis fin à sa tournée Pas trop catholique, au début 2017, l’humoriste voulait se consacrer à sa future maternité. Mais l’an dernier, après trois ans de vie familiale à la maison, elle était prête à repartir sur la route. La pandémie en a décidé autrement.

Après de nombreux reports, c’est donc ce mois-ci que la comique peut enfin commencer les toutes premières représentations de rodage de son nouveau spectacle solo, Classique.

« On dirait que je me sens fébrile comme à mes débuts, dit-elle. Pour chaque nouveau spectacle, il y a une partie d’inconnu. Mais là, ça fait tellement longtemps que je n’ai pas joué qu’on dirait que je recommence comme quand je suis sortie de l’École de l’humour (rires). »

Sans sa fille 

Pour se consacrer pleinement à son nouveau spectacle, Cathy Gauthier laissera souvent sa petite Alice, âgée de trois ans, à la maison avec son papa, dans les prochaines semaines. « Ma fille, je l’adore. Mais on dirait que j’ai besoin de me retrouver, moi, dit-elle. Elle va peut-être venir une fois ou deux, mais sinon, je ne l’amène pas. Surtout en début de rodage. C’est super exigeant. »

L’humoriste envisage avec grand plaisir les prochaines semaines de tournée où elle sera accompagnée de son amie Silvi Tourigny, qui fera sa première partie. « Je suis en train de retrouver la “Cathy d’avant”, dit-elle. Je me sens pleine d’énergie. J’ai les batteries plus que rechargées ! »    

- 12-13 juin : Théâtre du Marais, Val-Morin

- 19 juin : Théâtre des Tournesols, Cowansville

- 15 juillet : Salle Georges-Codling, Sorel

- 22 juillet : Salle André-Mathieu, Laval

- 24 juillet : Club Square Dix30, Brossard

- 30-31 juillet : Centre André-Hénault, Saint-Charles-Borromée

- 6-7-13-14 août : Théâtre Gilles-Vigneault, Saint-Jérôme

- 21 août : Le Zénith Promutuel Assurance, Saint-Eustache

- 27-28 août : Centre des arts Juliette-Lassonde, Saint-Hyacinthe

Alexandre Da Costa : sur la route pour changer les perceptions  

Alexandre Da Costa vivait en Australie lorsqu’il a fait l’acquisition de cette Harley-Davidson V-Rod, édition 100e anniversaire 2003, en prévision de son retour au Québec. Il a dû bouger rapidement après avoir vu ce véhicule en vente sur internet. Il n’avait jamais enfourché une moto de cette marque mythique avant d’en prendre possession, au Québec, chez le concessionnaire.

Photo Chantal Poirier

Alexandre Da Costa vivait en Australie lorsqu’il a fait l’acquisition de cette Harley-Davidson V-Rod, édition 100e anniversaire 2003, en prévision de son retour au Québec. Il a dû bouger rapidement après avoir vu ce véhicule en vente sur internet. Il n’avait jamais enfourché une moto de cette marque mythique avant d’en prendre possession, au Québec, chez le concessionnaire.

 

Alexandre Da Costa sera sur la route une bonne partie de l’été. Il sera parfois sur scène et aussi dans les coulisses avec la 23e édition du Festival Stradivaria.

Yves Leclerc, Le Journal de Québec

L’événement qu’il dirige, depuis huit ans avec sa conjointe, Martine Cardinal, est un festival itinérant.

L’Orchestre symphonique de Longueuil, l’Orchestre symphonique de Laval, Kim Richardson, l’ensemble vocal Qw4rtz, Kaïn, Gregory Charles, l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, Mario Pelchat et Bruno Pelletier font partie des artistes qui se produiront à différents moments entre le 25 juin et le 19 septembre. 

Le violoniste, directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Longueuil, ira de ville en ville avec sa conjointe et son fils de sept ans. 

En moto 

Il pourrait même, lorsque ça sera possible, le faire sur sa Harley-Davidson.

« J’avais fait ça lors du dernier concert du festival, l’été dernier, à Saint-Jovite. Ça avait été une de mes plus belles sorties de moto », a-t-il lancé.

Le musicien est amateur de moto depuis le scooter qu’il avait à l’âge de 16 ans. 

« La moto, c’est l’aventure tout le temps. On oublie tout le reste. J’aimerais en faire plus souvent », a-t-il ajouté.

Il a pensé se rendre à certains événements avec sa conjointe derrière lui et avec son fils dans le « side-car », mais il n’est pas totalement à l’aise, pour des raisons de sécurité, avec cette façon de faire.  

« On fait des allers-retours et on en profite aussi pour se faire un petit circuit où nous sommes hébergés par des amis. On est très rarement dans notre lit », a-t-il fait remarquer.    

- 25 juin : Cité du sport, Terrebonne

- 10 juillet : Préau de Saint-Alexis-des-Monts

- 14 août : Scène extérieure de la mairie de Nominingue

- 27 août : Domaine Saint-Bernard de Mont-Tremblant

- 28 août : Dôme de Labelle

Toutes les infos sont en ligne sur festivalstradivaria.ca 

Renee Wilkin : « J’ai hâte d’entendre les applaudissements »  

Renee Wilkin

Photo courtoisie, Julien Faugère

 

Après s’être contentée de concerts devant des voitures à l’été 2020, Renee Wilkin s’apprête enfin à remonter sur scène, en salle, devant des spectateurs en chair et en os. Et elle l’avoue, ce contact plus direct avec le public lui a beaucoup manqué. « Ça change tout », confie la chanteuse.

Bruno Lapointe, Le Journal de Montréal

L’expérience des concerts en ciné-parc, où les artistes se produisaient devant des spectateurs confinés dans leurs automobiles à pareille date l’an dernier, a été « particulière », pour Renee Wilkin. Pas négative, s’empresse-t-elle de préciser. Mais bel et bien « particulière ».

« J’avais une soixantaine de spectacles prévus l’été dernier. Finalement, j’ai pu en faire six. J’étais contente de pouvoir chanter, de faire ce que j’aime. Mais là, j’ai hâte de voir les visages des gens, d’entendre leurs réactions et leurs applaudissements », explique la chanteuse, fébrile.

L’attente tire bientôt à sa fin, puisqu’elle est attendue dès cette semaine à Repentigny pour la revue musicale Deux, les plus grands duos, dont elle partage la vedette avec Marc-André Fortin et Margau. Au programme : une cinquantaine de titres ayant marqué l’imaginaire, empruntés à Céline Dion, Jean-Jacques Goldman, Lara Fabian, Maurane et autres Peabo Bryson. 

Formule épurée  

Initialement programmé à l’été 2020, donc, ce projet est devenu une victime collatérale de la pandémie en voyant ses dates reportées d’une année entière. Et depuis, bien des choses ont changé. 

Exit les danseurs et la proximité entre chanteurs et musiciens, c’est dans une version revue – et épurée – que Deux, les plus grands duos prendra maintenant l’affiche. Mais si certains artifices visuels ont dû être évacués, l’essence du spectacle, elle, n’a en rien été compromise.

« Je pense que c’est justement le genre de spectacle qui peut se passer de danseurs et de tout le flafla. Parce que ce sont toutes des chansons que les gens connaissent, qu’ils aiment. Ce sont ces duos qui font le spectacle », promet Renee Wilkin. 

Deux, les plus grands duos 

- 18 juin au 17 juillet : ThéâtreAlphonse-Desjardins de Repentigny

- 22 juillet au 7 août : Le Carré 150, de Victoriaville

Renee Wilkin en solo 

- 20 juillet : Parc Pierre-Laporte, de Terrebonne

- 13 août : Parc Neuville, Sainte-Anne-des-Plaines  

 

Arnaud Soly : « Le monde a besoin de divertissement »  

Arnaud Soly

Photo courtoisie, Raphaël Ouellet

 

C’est un été 2021 très chargé que vivra Arnaud Soly, entre les représentations de son spectacle Stand-up et le tournage de sa nouvelle émission Club Soly. « Ce sont de gros projets, c’est stressant. Mais avec tout le déconfinement qui se passe en ce moment, je vois le bout », dit l’humoriste de 31 ans.

Raphaël Gendron-Martin, Le Journal de Montréal

Arnaud Soly s’était fait couper l’herbe sous le pied par la pandémie l’an dernier, lui qui devait officiellement lancer son premier one-man-show en avril 2020. Après de nombreux reports, l’humoriste a pu reprendre avec plaisir le chemin des salles de spectacle dernièrement. 

« J’ai dû faire une quinzaine de shows depuis la réouverture des salles, dit-il. Ça se passe super bien. La réponse est vraiment bonne. Le show est encore meilleur qu’il ne l’a jamais été. »

« Le monde a besoin de divertissement, de se changer les idées, poursuit-il. Les gens qui sont là, c’est parce qu’ils ont vraiment le goût d’être là. Ça s’entend. La réaction est cool. Ça reste que ce n’est pas optimal, les masques et la distance, mais c’est temporaire. C’est ce que je me dis tout le temps. »

Retour à la normale ? 

Le déconfinement des derniers jours lui envoie aussi beaucoup d’espoir pour les prochains mois. « J’ai le feeling que cet automne, ça va être presque un vrai retour à la normale. Mais ça va dépendre de plein de petits trucs. Je ne veux pas trop me faire d’idées parce que dans le passé, on a été déçus. »

En juillet, Arnaud prendra une pause de spectacles pour tourner quelques sketches de sa nouvelle émission Club Soly, qui prendra l’antenne de Noovo cet automne. « C’est un gros défi de travailler sur une grosse production télé comme ça, dit-il. Ce sera la première fois que je jouerai mes textes à la télé. »    

- 12 juin : Café-théâtre Graffiti, Port-Cartier

- 13 juin : Salle Jean-Marc-Dion, Sept-Îles

- 15 juin : Salle Desjardins-Telus, Rimouski

- 16 juin : Centre Culturel de Paspébiac

- 17 juin : Aux pas perdus, Îles-de-la-Madeleine

- 18 juin : Studio Hydro-Québec du Quai des arts, Carleton-sur-Mer

- 19 juin : Salle Jean-Cossette, Amqui

- 20 juin : Salle Albert-B.-Lavoie, Matane

- 21 juin : Centre de création diffusion, Gaspé

- 20-21 août : Théâtre Gilles-Vigneault, Saint-Jérôme  

Richardson Zéphir  

Le showman « dingo pour les lingots » vient tout juste d’annoncer la sortie de son tout premier spectacle solo pour cet automne, Zéphir. Gagnant du prix du public de Big Brother Célébrités, Richardson fera donc le rodage de ce spectacle tout l’été.     

- 20 juin et 17-24 juillet : Salle Fenplast, Longueuil

- 26 juin : Église Saint-Antoine-de-Lavaltrie

- 28-29 juillet : Salle Montignac, Lac-Mégantic

- 26 août : Théâtre du cégep de Trois-Rivières

- 28 août : La Chapelle spectacles, Québec

Marc Hervieux  

Il a lancé un deuxième volet de Nostalgia et un nouveau livre de recettes est en préparation, Marc Hervieux offrira en plus, au Domaine Forget, des chansons napolitaines, siciliennes, et des extraits de comédies musicales, accompagné par le pianiste Éric Sénécal. Un concert qui sera aussi offert en webdiffusion. Il s’arrêtera ensuite à quelques endroits au Québec pour interpréter les chansons de ses albums Nostalgia.    

- 27 juin : Domaine Forget, Saint-Irénée

- 18 juillet : Vieux-Clocher de Magog

- 20 juillet : Saint-André-Avelin

- 11 septembre : Thetford Mines

- 12 septembre : Montmagny

Marie-Nicole Lemieux  

Après des concerts à Bordeaux et à Orange, en France, Marie-Nicole Lemieux offrira deux prestations, lors du Festival international du Domaine Forget, à Saint-Irénée, dans Charlevoix. Ambassadrice de cet événement depuis 10 ans, la contralto chantera accompagnée par le pianiste Charles Richard-Hamelin et avec les Violons du Roy. Ces deux concerts seront aussi offerts en webdiffusion.    

- 15 août : Domaine Forget, Saint-Irénée

- 21 août : Domaine Forget, Saint-Irénée  

Yannick Nézet-Séguin  

Le chef Yannick Nézet-Séguin sera à la barre de l’Orchestre Métropolitain, aujourd’hui et demain, à la Maison symphonique avec des œuvres de Odgers, Sibelius et Walter Boudreau. Au Domaine Forget, le 23 juillet, il sera au piano, accompagné par Yukari Cousineau, Nancy Richard, Pierre Tourville et Christopher Best, de l’Orchestre Métropolitain, pour un concert consacré à la musique de Mozart. Ça sera aussi offert en webdiffusion.    

- 3 juillet 2021 : Domaine Forget, Saint-Irénée  

La tournée à l’ancienne d’Anthony Roussel  

Anthony Roussel

Photo Chantal Poirier

Équipé d’un véhicule récréatif et des chansons de son nouvel album, Anthony Roussel a décidé de revenir aux méthodes de promotion d’antan de l’industrie du disque pour travailler cet été.

Cédric Bélanger, Le Journal de Québec

« Comme une bonne vieille tournée promo dans les années 80-90, on se présente dans les régions pour faire des entrevues radio et on en profite pour faire quelques petites prestations à même le camion », explique-t-il.

Anthony Roussel, qui fait régulièrement les premières parties de Daniel Boucher, vient de lancer l’album Des guitares des robots. Malheureusement, il n’a pas réussi à se faufiler dans les programmations des festivals québécois.

Plutôt que de se tourner les pouces en attendant que le téléphone sonne, il a opté pour le mode proactif.

Son VR deviendra donc sa planche de salut s’il veut jouer ses chansons d’ici un été 2022 qu’il souhaite plus occupé sur le circuit des événements musicaux.

« Il faut essayer de voir la situation d’un autre œil. Quand tu sors un album sur lequel tu travailles depuis deux ans, tu n’as pas vraiment le choix de donner l’effort qu’il faut pour le présenter aux gens. Sinon, tu as l’impression d’avoir travaillé dans le vide. » 

Dates de concerts à venir ; surveillez son site web et ses réseaux sociaux.