/news/coronavirus

COVID-19: quel type de confiné étiez-vous?

Plus de la moitié des Canadiens ont changé leur vie pour le mieux durant la pandémie, nous apprend un sondage Léger/lg2. Les gens, que l’étude divise en «six personnages de la COVID», ne souhaiteraient pas pour la plupart «un retour à la normale», mais plutôt un saut vers une nouvelle normalité. 

• À lire aussi: La vie reprend enfin sur les terrasses des bars

• À lire aussi: Le Canada ne distribuera pas les vaccins de Johnson & Johnson fabriqués à Baltimore

• À lire aussi: Plus d'un million de doses de Moderna en juin au Québec

Ce coup de sonde, quatrième d’une série de Léger et lg2, permet d’évaluer comment la COVID-19 a affecté la population. 

Ainsi, 53 % des Canadiens affirment que leur vie a évolué pour le mieux, laissant sous-entendre qu’ils ne chercheront pas complètement à revenir à ce qu’était leur quotidien avant le virus. Le stress, le trafic, les 5 à 7 forcés, bien peu s’en ennuient. 

« Ces gens disent : j’aime mieux ma vie aujourd’hui, explique Christian Bourque, vice--président exécutif chez Léger. Le retour à la normale, les gens ne le souhaitent pas tant que ça. Ce qu’ils souhaitent, c’est retrouver les activités qu’ils aimaient et les insérer dans leur nouvelle vie ».

Ces catégories de gens, cette majorité, le sondage les désigne comme « le confortable », « le débrouillard » et dans une certaine mesure, « le craintif ». Télétravail, divertissement à la maison, autonomie, ces gens ont développé de nouvelles habitudes.

« Il y a un confort et une notion de bien-être à la maison qui est beaucoup plus forte qu’elle ne l’était auparavant », fait remarquer Sophie-Annick Vallée, vice-présidente stratégie chez lg2.

10 % d’abattus à ne pas laisser échapper  

Évidemment, si la majorité souhaite développer un modèle hybride, il reste une part de la population dans les deux bouts du spectre. 

« L’euphorique », c’est celui que l’on a entendu sur toutes les tribunes depuis le début du déconfinement. Les restos ? « Au plus vite ! » Les bars ? « Shooter ! » Les voyages ? « Ma carte de crédit est prête ! »

Mais à l’opposé, on trouve aussi l’abattu. Isolé, fragilisé, sa vie a basculé dans la dernière année et c’est peut-être de lui qu’on devrait se soucier le plus. D’autant qu’il représente 10 % de la population.

Au terme du questionnaire, Christian Bourque dit comprendre que ces personnes ne vont pas bien. « 100 % des abattus ont dit : Je vais devoir faire des efforts pour reprendre ma vie en main ». 

Ce qui soulève une question importante selon lui : « On est-tu en train d’échapper un Québécois sur dix dans cette sortie de crise là ? », s’interroge le sondeur.

Hyperflexibilité  

Tous ces changements provoquent évidemment des bouleversements dans l’ensemble des sphères de la société. En ressort un nouveau terme, un mantra, que devront appliquer les employeurs, les entreprises et autres secteurs dépendant des comportements de la population : hyperflexibilité. 

« On veut de la flexibilité au travail, dans notre façon d’acheter des choses, dans nos horaires de vie, nos rencontres sociales », insiste Sophie--Annick Vallée, parlant d’une nouvelle réalité pour l’ensemble de la société. 

Crédits - Le virage commercial : la reprise, Léger + lg2 - Tous droits réservés

Votre devise : Exaltation  

« Enfin ! » Voilà le mot qui décrit le mieux votre état d’esprit. Le plan de match pour les prochaines semaines ? Rattraper le temps perdu à travers des expériences et des achats qui vous feront vivre à fond. Vous êtes parmi les premiers à reprendre vos activités et vous le faites en grand.
Vous avez compensé le vide du confinement en consommant au maximum dans la dernière année. Articles de sports, vêtements, service de divertissement, jeux vidéo, rénovations, tout était bon pour vous rapprocher le plus possible du rythme effréné de votre vie d’avant.

Pour la suite, vous serez un consommateur important pour les entreprises, à condition qu’on sache vous offrir « des expériences vibrantes ». 

Crédits - Le virage commercial : la reprise, Léger + lg2 - Tous droits réservés

Votre devise : Bien-être  

Stabilité et zénitude vous représentent. Vous faites partie de ceux qui croient avoir changé en mieux. Vous avez pris la mesure de l’importance d’une vie équilibrée et du confort de la maison. Rénovations, télétravail, achats numériques, consultations en ligne, la pandémie a simplifié votre vie.

Votre volonté de confort s’étend aussi au milieu qui vous entoure. Vous estimez important de vous impliquer dans votre communauté, vous avez un souci pour l’achat local et vous en parlez autour de vous. 

Tout ça ne veut pas dire que vous vous isolez pour autant. Vous avez hâte de retrouver la famille et les amis, les terrasses et autres activités, mais vous serez de ceux qui pratiqueront à l’avenir un quotidien « hybride », combinant les bons côtés de l’avant et de l’après.

Crédits - Le virage commercial : la reprise, Léger + lg2 - Tous droits réservés

Votre devise : Protection  

La Covid-19 et ses risques vous ont marqué. Vous évitez si possible les contacts humains et achetez en ligne. Vous êtes de ceux qui ont fait prospérer Amazon et autres plateformes de livraison à domicile !

Pour un moment encore, lorsque vous devrez sortir de votre cocon pour aller faire des emplettes, vous vous concentrerez sur des lieux où les mesures sanitaires sont respectées et où vous trouverez tout pour limiter vos déplacements.

Sur le plan social, votre attitude méfiante envers le virus vous fera éviter les endroits publics. Restaurants, cinémas, spectacles, voyages ? Bien peu pour vous. 

Vous anticipez un retour à la normale encore lointain. Au mieux en 2023, selon les données du sondage.

Crédits - Le virage commercial : la reprise, Léger + lg2 - Tous droits réservés

Votre devise : Patience  

La crise ? Elle ne vous a pas changé. Vous faites partie des moins affectés et ce que vous faisiez avant, vous le ferez après.

Vous continuez à vous déplacer en magasin, vous avez peu consommé en ligne et vous n’avez pas non plus adopté de nouveaux comportements.

Même si la crise n’a pas influencé vos habitudes, vous n’êtes pas un mauvais élève pour autant. Le sondage indique que vous avez une forte adhésion aux mesures sanitaires et que vous êtes sensible aux risques du virus.

Cette acceptation du risque se fera sentir dans votre retour à la vie normale. Oui, vous verrez la famille, les amis. Oui, vous irez au restaurant ou dans les centres commerciaux. Mais pour le reste, la patience sera de mise. Vous vous assurerez que le tout se fera sans danger.

Crédits - Le virage commercial : la reprise, Léger + lg2 - Tous droits réservés

Votre devise : Solutions  

Les débrouillards, vous en voulez pour votre argent. La pandémie a laissé des traces dans votre budget et vos énergies ont servi à trouver des solutions ou à pallier les éventuelles pénuries. Vous avez jardiné, cuisiné, concocté vos propres produits ménagers, etc. C’est vous qu’on a vu faire votre pain sur les réseaux sociaux !

Un an plus tard, vous êtes prêt à dépenser pour alléger cette charge mentale et vous évader. Vous l’avez d’ailleurs fait au fil des mois, à travers les commandes au restaurant, l’alcool et la loterie selon le sondage.

En fin de course, vous semblez plus déprimé et plus anxieux que la moyenne. Il est temps que des activités reprennent pour vous sortir de la maison et reprendre le temps perdu.

Crédits - Le virage commercial : la reprise, Léger + lg2 - Tous droits réservés

Votre devise : Accablement  

Vous êtes de ceux qui ont été happés par la crise. Vous avez peur du virus, vous restez isolé et votre santé mentale s’en voit fragilisée. 

Vous avez mis en suspens plusieurs de vos habitudes d’avant la pandémie pour les remplacer par des activités que vous faites seul, à la maison. Le vaccin et le déconfinement ne sont donc pas pour vous un passeport pour la liberté, mais plutôt un dur retour à la réalité. Votre socialisation en ligne vous convenait et vous envisagez la reprise avec appréhension.

Votre consommation d’informations en direct a augmenté durant la pandémie et a eu un impact sur votre moral. Vous vous sentez encore aujourd’hui inquiet, déprimé, anxieux et fatigué. Vous reconnaissez, d’après les données récoltées, qu’il sera difficile de vous remettre sur les rails.

Méthodologie : 60 comportements ont été évalués auprès de plus de 4000 Canadiens, dont 2000 Québécois, entre le 12 et le 25 avril 2021, au moyen d’un sondage web. Les résultats sont pondérés selon les variables suivantes : sexe, âge, langue maternelle, région, présence d’enfant(s) dans le ménage et niveau de scolarité.

Et vous ? Avez-vous changé pour le mieux ? Comment vont vos finances ? Comment envisagez-vous la suite ? Faites notre test en ligne pour déterminer en 8 questions lequel des six personnages de la COVID-19 vous êtes.