/regional/quebec/quebec

Mobilité réduite : la marche est haute pour rendre la ville de Québec accessible

La Ville de Québec a dévoilé cette semaine son plan d'action pour rendre la ville plus accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le plan, qui prévoit un investissement de 5 millions de dollars, manque de mordant, aux yeux du Comité d’action des personnes vivant des situations de handicap (CAPVISH).

L’organisation juge que la ville doit se doter d’une politique plus musclée afin de serrer la vis aux promoteurs qui construisent des bâtiments souvent inaccessibles.

«C’est un guide qui est bien intéressant avec de belles couleurs, mais concrètement sur le terrain, il ne se passe rien», a affirmé en entrevue au TVA Nouvelles le directeur général du CAPVISH, Dominique Salgado.

«Comment se fait-il qu’encore en 2021, on est obligé de dire à une personne à mobilité réduite : écoutez, pour avoir la rampe d’accès, passez par la porte arrière ou par la porte de côté. Pourquoi une personne handicapée ne pourrait pas accéder à un édifice par la porte centrale, comme tout le monde?», a-t-il ajouté.

Michel Bédard, un résident de Québec vivant en situation handicap, a affirmé au TVA Nouvelles être optimiste quant au plan de la ville.

«La ville fait son effort. La ville veut, mais elle part de loin. Oui, il y a un souci de rattrapage, mais il faut avoir les moyens de rattraper»

À Québec, un citoyen sur quatre vit avec une forme de handicap et cette proportion risque d’augmenter au cours des prochaines années.