/sports/homepage

«Nous sommes heureux, mais pas satisfaits» - Marc Bergevin

Le directeur général du Canadien Marc Bergevin aurait eu bien des raisons de se pavaner, samedi, au moment de rencontrer les médias, mais il sait trop bien que l’objectif ultime demeure la conquête de la coupe Stanley.

Voyez son point de presse dans la vidéo ci-dessus.

«On est juste à mi-chemin, a mentionné Bergevin. Il y a beaucoup d’ambiance et d'excitation présentement chez les partisans à Montréal, mais on a encore beaucoup de pain sur la planche. Nous sommes heureux, mais nous ne sommes pas encore satisfaits. Il y a encore du travail à accomplir à compter de lundi.»

• À lire aussi: Jake Evans sur la glace

«J’ai cru en cette équipe dès le début, elle est bâtie pour les séries et ça porte fruit présentement, a néanmoins affirmé Bergevin, en vidéoconférence. De la façon qu’on performe en ce moment, je suis très fier de notre équipe.»

Au troisième tour, le Canadien affrontera les Golden Knights, à compter de lundi, à Vegas. Il s’agit là d’un énorme défi.

«C’est peut-être la meilleure équipe de la LNH alors qu’elle vient de battre l’Avalanche, a noté Bergevin, à propos des Golden Knights. Nous savons que nous sommes les négligés, mais comme a dit Tyler [Toffoli], on s’en fout. On a une équipe en confiance, un beau mélange entre jeunes et vétérans qui ont du plaisir à jouer ensemble.»

Un gardien à la hauteur   

Bergevin a logiquement eu des bons mots à l’endroit du gardien Carey Price qui, depuis le début des séries, affiche un dossier de 8-3, une moyenne de buts alloués de 1,97 et un excellent taux d’efficacité de ,935. Les récentes performances de Price viennent justement justifier son salaire annuel moyen de 10,5 millions $.

«Pour avoir du succès dans les séries, il faut avoir un gardien qui est à la hauteur, a indiqué Bergevin, revenant sur la prolongation de contrat de huit ans pour 84 millions $ octroyé à Price en juillet 2017. C’est encore la meilleure décision qu’on a prise.»

CITATIONS:

«J'ai aucune idée c'est venu d'où... mais Paul Maurice n'a pas manqué de respect envers l'organisation pour ne pas avoir serré la main des joueurs. C'est optionnel pour l'entraîneur. Il a serré la main de nos entraîneurs (...) pour nous, Paul Maurice a été parfait dans son comportement.»

«Bob Gainey, représente l'image de notre équipe. Comme personne calme, qui a joué un rôle dans notre organisation (...) pour nous c'était le meilleur exemple à amener. On a aussi quelque chose à l'interne qui est important pour nous et qui est représenté par Bob Gainey.»

«Price est un joueur-clé pour nous. C'est une décision qui a été réfléchie (son contrat) mais qui était la meilleure décision pour nous.»

«On a eu des périodes difficiles durant l'année. Je ne cacherai pas que le 25 matchs en 45 jours nous a fait mal physiquement et mentalement. On était aussi la division qui avait le plus de voyagement entre l'est et l'ouest.»

«On a des vétérans et leaders qui se sont levés dans le vestiaire et qui ont eu des discussions.»

«En ce moment, c'est une équipe (le CH) qui a beaucoup de confiance, qui croit en ses moyens. Il y a un mélange de jeunes et de vétérans qui aiment jouer ensemble.»

Suzuki: «on aimait "l'upside" de Nick. Quand tu regardes un joueur de 18-19 ans, c'est jamais le produit final. Il y a toujours des étapes à franchir pour atteindre le prochain niveau. Mais je me souviens, à Owen Sound, en séries, c'est allé en 7 matchs et Nick a élevé son niveau de jeu (...) son niveau de jeu monte que l'enjeu est important.» 

«En 2014, le groupe était plus âgé, la structure était différente, ça ne se compare pas. Mais on est juste à mi-chemin vers le but final. Il y a beaucoup d'enthousiasme dans la ville mais il y a encore la moitié du travail à faire.»

«Les gars qu'on a amené... parfois ça marche, d'autres fois non (...) ces gars-là, qui ont gagné des coupes, ils n'ont pas été amenés par accident et ça paie à ce moment-ci.»

«Pour l'instant, le statut de négligé ne nous a pas fait mal (...) il n'y avait pas de match facile dans la division nord.»

«Nous sommes heureux, mais pas satisfaits, et il nous reste encore du travail à abattre, ça commence samedi.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.