/news/society

De plus en plus d’animaux sauvages en zone urbaine

La présence d’animaux sauvages s’est accentuée au cours de la dernière décennie, constate Sauvetage Animal Rescue, une organisation qui vient en aide aux animaux en détresse.

«Il y a une augmentation majeure, on le sent bien, note Éric Dussault, directeur des opérations de l’entreprise. Dans la dernière décennie, il y a vraiment une augmentation d’animaux sauvages.»

Si ratons laveurs, renards et mouffettes sont plus fréquemment vus, les ours, les chevreuils et les coyotes sont de plus en plus présents.

«Il y a une variété d’animaux qui reviennent en ville», explique M. Dussault.

Des opérations complexes

Et le fait que des animaux plus gros, comme l’ours à Dorval, regagnent les zones urbaines peut rendre les opérations de sauvetage un peu plus complexes. 

«C’est sûr et certain que ces animaux-là ne sont pas habitués d’avoir à composer avec des humains. Donc, d’avoir énormément de personnes qui courent après eux, d’être dans un environnement stressant, c’est stressant pour tout le monde», raconte Éric Dussault.

Reste que l’objectif est le même pour tous : que le tout se termine bien.

Cela dit, il faut garder en tête le fait que les animaux ont sans doute plus peur des humains que les humains ont peur d’eux, ajoute M. Dussault.