/finance/homepage

Grève des ambulanciers paramédicaux dès minuit

Les techniciens ambulanciers paramédicaux travaillant chez Urgences-santé tomberont en grève dès minuit pour une durée indéterminée.

Cependant, comme les ambulanciers sont soumis à la loi sur les services essentiels, leur grève aura une portée limitée.

«On parle surtout d’une grève des tâches. Par exemple, les ambulanciers pourraient cesser de faire la facturation ou, du moins, cesser de la faire eux-mêmes. [...] C’est surtout une grève administrative», a détaillé Ève-Marie Lacasse, conseillère aux communications à la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

Les ambulanciers d’Urgences-santé, qui desservent Montréal et Laval, espèrent ainsi mettre un coup d’accélérateur sur leurs négociations avec Québec.

«Depuis le début des négociations, nous sommes arrivés à une entente sur les clauses normatives. Cependant, depuis plusieurs mois, les négociations stagnent, car le Conseil du trésor n'a pas encore donné les mandats à Urgences-santé pour que l'on puisse enfin commencer à négocier les demandes monétaires», a expliqué Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhospitalier - CSN, par communiqué.

«Peu importe la forme que prendront les négociations sur les demandes monétaires, il est primordial que les mandats arrivent et surtout, qu'ils permettent une réelle négociation dans une perspective de règlement», a ajouté Jean Gagnon, représentant du secteur préhospitalier à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS--CSN).