/news/culture

«La Grande récré», un gros party signé Pascal Morrissette

PHOTO COURTOISIE/Annie Diotte

Les élèves du primaire fêteront très bientôt la fin d’une autre année scolaire chamboulée par la pandémie. Pour les féliciter d’avoir bougé et su composer avec une année «bizarre», Pascal Morrissette s’est associé au Grand Défi Pierre Lavoie afin de présenter, le 18 juin, «La Grande récré», un gros party virtuel en leur honneur.

Aux côtés de sa douce, Julie Ringuette, l’un des artistes chouchous des jeunes a pris les rênes d’une célébration d’un peu plus d’une heure dans laquelle se mêlent joyeusement humour, danse, musique et science.

PHOTO COURTOISIE/Annie Diotte

Il a participé à toutes les étapes de ce spectacle préenregistré où se succèdent sketchs, parodies, publicités, minutes actives avec Kevin Raphaël et Valérie Chevalier, ainsi que des perfos musicales de 2Frères, Émilie Bilodeau, Sarahmée et Roxane Bruneau. Le tout bâti autour de l’importance du mouvement.

«Le mouvement est dans toutes nos idées, explique l’animateur. Ça va bouger avant parce qu’il y a des étapes de préparation comme des chorégraphies et des mouvements qu’on va retrouver dans ce “show”. Ça va bouger pendant et on veut que ça bouge après.»

Une amusante intrigue a aussi été imaginée. «Il y a une histoire où Julie et moi, on se téléporte à travers le Québec - pour être rassembleurs -, à travers un méga cube pour faire un clin d’oeil aux Cubes énergie.»

Fier des jeunes  

Depuis longtemps, Pascal Morrissette encense les enfants, les préados et les adolescents. Et il continue de les couvrir d’éloges, surtout avec cette pandémie qui leur est tombée dessus.

«Pour ce que j’en ai entendu, les jeunes ont vraiment suivi les consignes, ont participé, se sont adaptés hyper rapidement. Et je les ai trouvés tellement “hot”. J’ai visité quelques écoles pour quelques événements et des petits tournages - évidemment avec les mesures sanitaires en place - et j’ai toujours été impressionné.»

Selon lui, il n’y a rien de plus faux que l’idée préconçue que les jeunes aiment uniquement se divertir avec des objets électroniques ou devant la télé.

«Dès que tu proposes quelque chose de créatif aux enfants, ils embarquent. Il faut juste que ce soit fait de manière authentique. Quand je propose quelque chose aux jeunes, ça me fait triper aussi pour vrai. Je n’essaie pas de me dire que ça va juste les faire triper eux et les jeunes le sentent quand c’est authentique.»

Mission: bouger  

Pour le papa de deux très jeunes filles, l’importance de bouger prend tout son sens à la télé et sur le web, mais également auprès de sa petite famille.

«À la maison, on est toujours, toujours dehors. Pour ma petite, ce n’est pas compliqué de mettre ses souliers pour partir marcher en forêt. Ce n’est pas compliqué d’aller faire du vélo ou de la trottinette. Quand ce n’est pas établi jeune, ça semble compliqué de bouger, mais c’est vraiment simple. C’est un mode de vie qu’on essaie de transmettre à nos enfants.»

Ce message, il souhaite ardemment le propager à tous les enfants.

«C’est une mission que je me donne pour les jeunes Québécois qui sortent de cette pandémie. [...] Il faut que le mouvement fasse partie de nos modes de vie. Pas de l’entraînement, pas de régime, pas de surentraînement, pas d’objectif surréaliste. Juste le plaisir de bouger.»

Élèves et professeurs pourront prendre part à «La Grande récré» dès le vendredi 18 juin, à 8h, à l’adresse lagranderécré.tv. Entre-temps, de dynamiques capsules sont en ligne, notamment pour maîtriser la salutation et la chanson officielle.

Dans la même catégorie