/news/politics

Legault veut plus de partisans au Centre Bell

Le premier ministre François Legault «fait pression» sur le Dr Horacio Arruda afin que le Centre Bell puisse accueillir plus que 2500 partisans et s’est même entretenu avec l’attaquant Phillip Danault au sujet du déséquilibre des forces avec Vegas, qui jouera devant une salle comble.

• À lire aussi: Un gant spécial pour Jeff Petry

• À lire aussi: CH: les connaissances de certains vétérans rapporteront-elles?

• À lire aussi: Le Canadien est là où Dominique Ducharme le souhaite

«J’ai eu des discussions avec plusieurs personnes, incluant Phillip Danault, à propos du fait que Vegas va avoir 18 000 personnes et nous, 2500. Je fais pression sur le Dr Arruda», a indiqué le premier ministre lors d’un point de presse dimanche.

«Est-ce qu’on peut augmenter [la capacité] au Centre Bell pour ne pas être désavantagé par rapport à Vegas ?» a-t-il suggéré.

La Santé publique québécoise a reçu une demande formelle du Canadien pour faire augmenter le maximum de 2500 personnes permis par le gouvernement depuis le 28 mai.

Contacté par Le Journal, le vice-président aux communications du Canadien, Paul Wilson, n’a pas voulu donner de détails sur ses discussions avec le gouvernement.

«Ce serait possible pour nous de rouvrir des sections supplémentaires», a toutefois indiqué M. Wilson. Chaque section peut accueillir 250 personnes, selon le protocole sanitaire en vigueur.

Deux mondes  

Selon les normes actuelles, le nombre de partisans admis au Centre Bell ne dépasse pas 12 % de la capacité totale de l’amphithéâtre.

Ceux qui réussissent à mettre la main sur les rares billets, parfois revendus à des prix exorbitants, doivent respecter plusieurs consignes sanitaires sur place : le port du masque, le respect de la distance entre les pods de deux à quatre sièges contigus ainsi que la restriction des déplacements dans l’une des dix zones «hermétiques» du complexe.

Écoutez la chronique de Claude Villeneuve sur QUB radio: 

De plus, les sièges les plus près de la glace sont inaccessibles parce que les 12 premières rangées sont fermées pour garder une distance entre les équipes et les partisans.

À Las Vegas, on semble plutôt vivre dans un monde où la COVID-19 n’existe presque plus puisque les Golden Knights ont affronté l’Avalanche du Colorado devant une salle comble de plus de 18 000 spectateurs qui sont peu nombreux à porter le masque.

«Chaque spectateur de plus que l’on pourrait accueillir nous aiderait», avait déclaré l’entraîneur-chef du Tricolore, Dominique Ducharme, la semaine dernière en prévision de la série.

La série débute ce soir à Vegas, et le premier match à Montréal tombera vendredi.

Pas de «droits spéciaux»  

Si la capacité maximale imposée au Centre Bell devait changer, il faudrait aussi que cette règle s’applique ailleurs, a néanmoins convenu M. Legault.

«Nous devons être équitables parce qu’il y a plusieurs festivals qui étaient planifiés au Québec qui ont été annulés ou réduits au maximum de 2500 personnes. Je ne veux pas donner de droits spéciaux au Centre Bell. On doit regarder si on peut faire avec plus de monde en respectant les règles nécessaires. Nous devons y aller graduellement pour ne pas voir une remontée dans les prochaines semaines.»

Questionné sur la demande de tenanciers de bars de prolonger les heures d’ouverture après minuit en raison des matchs tardifs qui se joueront à Vegas, M. Legault a fait savoir qu’il y avait des discussions avec la Santé publique à ce propos.

Dans la même catégorie