/news/politics

Partie de golf avec Vance : le numéro 2 de l’armée quitte son poste

FD-ROULEAU-COUR-2eLEAD

PHOTO GUILLAUME ST-PIERRE/AGENCE QMI

Nouveau rebondissement dans le dossier militaire: le numéro 2 des Forces armées canadiennes (FAC), le lieutenant-général Michael Rouleau, a quitté ses fonctions, lundi, après que les médias eurent révélé qu’il avait joué au golf en compagnie de l’ancien dirigeant des FAC, Jonathan Vance, qui fait présentement l’objet d’une enquête pour deux allégations d’inconduites sexuelles.

• À lire aussi: Allégations d’inconduite sexuelle: Jonathan Vance s’offre un 18 trous avec ceux qui enquêtent sur lui

• À lire aussi: L’inconduite sexuelle dans l'armée a un «effet corrosif» sur la discipline

La démission a été confirmée par le vice-chef d’état-major de la Défense (VCEMD) en début d’après-midi. Il sera réaffecté au Groupe de transition des Forces armées canadiennes, a annoncé le Chef d'état-major de la Défense par intérim, Wayne Eyre, qui a qualifié la partie de golf de «troublante».

«Je souhaite vous dire que je reconnais pleinement que ma décision de faire cette activité a intensifié les événements récents et a contribué à éroder davantage la confiance», a affirmé le lieutenant-général Rouleau dans un communiqué publié par l’armée canadienne.

Plusieurs médias avaient révélé, au cours de la fin de semaine, qu’une partie de golf s’était déroulée le 2 juin dans un club privé à Ottawa entre MM. Vance et Rouleau, ainsi qu’avec le vice-amiral Craig Baines, commandant de la marine royale canadienne.

Le hic, c’est que Michael Rouleau était à la tête de la police militaire qui est justement chargée de faire la lumière sur les allégations de comportements sexuels inappropriés, dont celles visant l’ex-général Vance, qui a pris sa retraite à la fin de 2020.

«Suite à cet incident, je quitte immédiatement mon poste de VCEMD [...]. Je suis parfaitement conscient de la période tumultueuse que nous traversons ensemble», a écrit M. Rouleau. Il défend son intégrité et assure n’avoir jamais cherché à nuire à l’enquête sur le général Vance.

«Dans ce cas particulier, je tendais la main à un membre retraité des FAC pour assurer son bien-être. Il s’agissait d’une activité privée, et je peux assurer tous les membres des FAC qu’aucun d’entre nous n’a discuté de questions relatives aux enquêtes en cours [...]», a affirmé le lieutenant-général. 

«Cependant», a-t-il poursuivi, «je comprends comment une telle activité pourrait mener certains à percevoir un conflit d’intérêts ou une controverse compte tenu du contexte actuel, mais rien n’est plus éloigné de la vérité. Pour cela, je suis désolé.»

Le commandant Baines a pour sa part fait parvenir une lettre aux membres des forces armées, dimanche soir, dans laquelle il présente des excuses et dit regretter sa décision d’aller au golf.Ce dernier devrait toutefois s’en tirer puisque Michael Rouleau précise dans sa lettre que «la participation du vice-amiral Baines était surement fondée sur ma présence, donc je demande à ce qu’on me tienne pleinement responsable pour sa part».

Un autre coup dur pour les FAC  

Ce nouveau rebondissement survient sur une trame de fond de controverse, alors que le ministère de la Défense et les Forces armées canadiennes tentent de reconstruire leur crédibilité après une série de scandales touchant la gestion des allégations à caractère sexuel à tous les niveaux de l’organisation, incluant le sommet.

Plus tôt lundi, le chef conservateur Erin O’Toole a saisi la balle au bond en qualifiant d’«inapproprié» la rencontre au golf entre les trois militaires et déploré le manque de «leadership» du ministre de la Défense, Harjit Sajjan. Selon lui, «cela démontre que la culture est brisée dans les hauts-rangs du ministère de la Défense nationale», «une institution importante dépérit sous nos yeux».

«Personne que je connaisse qui a servi dans l’armée ou y est encore n’a du respect pour le ministre depuis qu’il a fait partie d’une opération de dissimulation d’allégations de harcèlement sexuel pendant trois ans», a déclaré M. O’Toole, lui-même ancien militaire.Ce dernier a demandé plus tôt cette année un gel des promotions et des augmentations de salaire pour les officiers généraux afin d’«envoyer un signal que l’ancienne manière de faire les choses n’est pas acceptable».

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.