/finance/homepage

Ambiance tendue à l'usine de Molson

Un débrayage spontané a eu lieu mardi matin à l'usine de Molson de Longueuil, en Montérégie, alors que les travailleurs sont sortis sans prévenir leur syndicat.

Les employés ont ainsi arrêté la production pendant trois heures, pour ensuite se remettre au travail. 

Manque de chauffeurs  

Selon les travailleurs, le conflit est dû à un manque criant de chauffeurs en raison des faibles salaires. Ce faisant, il y a peu de candidatures sur les postes de camionneur.

Des cadres se retrouvent donc à faire de la livraison de bière. Cette situation crée des relations tendues à l'usine de Molson de Montréal qui est en train de déménager sa production à Longueuil. 

De plus, 150 emplois ont été supprimés, ce qui ajoute aux tensions. 

«Molson doit prendre sa part de responsabilités, dit Stéphane Lacroix de Teamsters Canada, qui représente les employés de Molson. Maintenant, ce qu’on fait, au moment où on se parle, c’est qu’on dépose des griefs pour essayer de contraindre l’employeur à respecter le contrat de travail et de faire en sorte que c’est les syndiqués qui vont effectuer la livraison de bière. On espère que la situation va être réglée le plus rapidement possible», explique-t-il. 

Pour l'instant, on n'a toujours pas eu de nouvelles de la direction. Si le travail a repris, la tension au sein de l’entreprise reste vive.

Dans la même catégorie