/news/coronavirus

Au moins 1522 épisodes de réinfections présumées recensées au Québec

Depuis le début de la pandémie, à peine 1522 épisodes de réinfections présumées ont été recensés au Québec, dont 300 après la vaccination, a confirmé l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Les réinfections sont peu fréquentes. Elles représentent moins de 1 % de toutes les infections, évalue l’organisme qui a publié, mardi, les premières données sur les cas de réinfections au SRAS-CoV-2 depuis le début de la pandémie dans la Belle Province.

Selon son analyse auprès des Québécois, les réinfections présumées touchent tous les groupes d’âge, mais la proportion de personnes symptomatiques est plus importante chez les gens de 80 ans ou plus.

Le taux de réinfections présumées se situe autour de 24 pour 100 000 chez les adultes de 20 à 79 ans, alors qu’il est de 121 pour 100 000 chez les personnes de 80 ans et plus. 

«Les raisons de ce phénomène ne sont pas claires, mais ceci souligne l’importance de la vaccination des personnes âgées», a indiqué l’INSPQ.

Selon les études réalisées dans d’autres pays, une première infection confère une immunité qui protège de 80% à 90% contre une réinfection. Cette immunité durerait minimalement 6 mois et vraisemblablement beaucoup plus longtemps, a noté l’Institut.

Certaines personnes peuvent quand même contracter le virus une deuxième, voire une troisième fois. 

Les personnes qui ont déjà eu la COVID-19 devraient donc se faire vacciner afin de réduire ce risque. Il leur est recommandé de recevoir une seule dose de vaccin.

Entre-temps, l’INSPQ continuera de surveiller les réinfections chez les personnes vaccinées et réalisera une étude sur l’efficacité du vaccin chez les personnes ayant contracté la COVID-19 avant d’avoir reçu le vaccin.On parle de réinfection présumée lorsque le 2e épisode de SRAS-CoV-2 est survenu au moins 90 jours suivant le début d’un premier épisode. 

Chez les personnes vaccinées, la vigie comptabilise les réinfections présumées survenues au moins 14 jours suivant la première dose de vaccin contre la COVID-19.