/regional/estduquebec/cotenord

Les maisons des aînés sur la Côte-Nord tardent encore

Les projets de maisons des aînés sur la Côte-Nord tardent à être construits. L’opposition libérale à Québec accuse la CAQ de se traîner les pieds.

• À lire aussi: Une autre possibilité aux maisons des aînés

• À lire aussi: La place des personnes handicapées dans les futures maisons des aînés

• À lire aussi: Les aînés auront enfin un peu de liberté

Les plans et devis de ces 2 bâtiments qui doivent voir le jour à Havre-Saint-Pierre et Baie-Comeau sont réalisés et des appels d’offres ont été lancés. Dans le cas du projet situé à Havre-Saint-Pierre, ce processus est en cours. Le début des travaux était prévu pour l’été 2021.

Pour le projet de Baie-Comeau, un terrain a été acheté, mais aucun soumissionnaire n’a répondu à l’appel d’offres. Le parti libéral du Québec se dit préoccupé par cette situation parce que de nombreux aînés attendent patiemment une place adaptée à leur besoin.

Selon la porte-parole de l’opposition en matière d’aînés et de proches aidants, Monique Sauvé, la CAQ doit expliquer les raisons de ces retards qui touchent aussi d’autres régions du Québec.

«Pendant qu’on retarde la construction de ces deux maisons des aînés dans votre belle région, c’est clair qu’il y a des aînés qui attendent. Est-ce qu’on va faire attendre ces aînés-là très très longtemps? Il y a une promesse de livrer 2 600 places d’ici la prochaine élection. Et là présentement la construction des 2 maisons des aînés n’est pas encore commencée. Ça m’inquiète beaucoup» a-t-elle expliqué à TVA Nouvelles.

Les libéraux s’inquiètent aussi du coût onéreux des projets des maisons des aînés. Ceux de Havre-Saint-Pierre et Baie-Comeau trônent en deuxième et troisième places sur la liste des projets les plus chers après celui des îles-de-la-Madeleine où chaque place coûtera 1,26M$. À Havre-Saint-Pierre, le coût est estimé à 1,04 millions $ tandis qu'à Baie-Comeau, les coût du projet est de 970 000$.

Le cabinet de la ministre responsable des aînés et des Proches Aidants, Marguerite Blais défend ses projets de maisons des aînés soulignant que 3000 personnes sont sur une liste d’attente pour ce type d’hébergement. La ministre n’était pas disponible pour une entrevue, mais son attachée de presse a écrit:

«C’est incroyable d’entendre la porte-parole de l'opposition officielle nous dire que les maisons des aînés, c’est trop beau et c’est trop cher. Quel manque de vision pour nos aînés! Surtout venant d’un parti qui n’a créé que 285 places en hébergement en 4 ans»

Selon le gouvernement, l’engagement de livrer 2 600 places en maisons des aînés sera bel et bien respecté d’ici l’automne 2022.