/sports/homepage

NFL: Duvernay-Tardif de retour avec les Chiefs

duvernay

Photo courtoisie

Pour la première fois depuis le triomphe au Super Bowl 54, Laurent Duvernay-Tardif a enfilé son casque pour rejoindre ses coéquipiers des Chiefs sur le terrain d’entraînement, à Kansas City. À ceux qui doutaient encore de son retour au jeu après une saison loin de l’action, le garde s’est montré catégorique. «Le football est dans mon ADN. Bien sûr que je me suis ennuyé», a-t-il lancé. 

• À lire aussi: Un premier Québécois depuis Laurent Duvernay-Tardif à réaliser cet exploit

• À lire aussi: Laurent Duvernay-Tardif fait un don de 10 000 $

Duvernay-Tardif a répondu aux questions des journalistes attitrés à la couverture des Chiefs pour la première fois en plus d’un an et s’est dit satisfait de sa première journée à l’entraînement avec les siens. 

«Les gyms ont été fermés pendant un an à Montréal. J’ai quand même été en mesure de me maintenir en forme, mais pour être dans une forme de football, il n’y a rien comme jouer au football. Je suis ici et ma première journée s’est bien déroulée. J’ai déjà hâte aux prochains entraînements», a-t-il mentionné, toujours tout sourire. 

Le Montréalais a causé une onde de choc en juillet dernier lorsqu’il est devenu le premier joueur de la NFL à opter pour la clause échappatoire, qui lui permettait de faire un trait sur la saison 2020. Il a plutôt fait le choix de s’impliquer dans un CHSLD. 

«L’année a été difficile pour tout le monde. J’ai aidé de toutes les façons possibles, là où on avait besoin de moi. Ça a été très dur. Nous avons perdu beaucoup de patients et les établissements de soins de longue durée ont été durement affectés. Le fait de pouvoir regarder les Chiefs le dimanche m’a permis de rester connecté. J’ai apprécié le fait de les regarder et d’être en contact avec eux. Je ne regrette pas ma décision parce que j’ai été à la bonne place au bon moment pour mettre à profit mes connaissances médicales», a rappelé celui qui a aussi entamé des études à distance en santé publique à la prestigieuse Université Harvard. 

Un nouveau groupe

En plus de Duvernay-Tardif qui renoue avec l’action, le visage de la ligne offensive des Chiefs sera complètement différent cet automne. Dans les derniers mois, l’équipe a embauché le garde étoile Joe Thuney comme joueur autonome en plus de sortir un autre vétéran garde, Kyle Long, de sa retraite. 

Elle s’est aussi tournée vers le centre Austin Blythe et en a repêché un autre en Creed Humphrey. Enfin, elle a transigé avec les Ravens pour obtenir le bloqueur Orlando Brown. 

Il fallait s’attendre à des changements majeurs après les blessures qui ont affecté des vétérans de l’équipe l’an dernier et la contre-performance des réservistes au Super Bowl face aux Buccaneers. 

«C’est un nouveau groupe, mais c’est fou à quel point les gars m’ont bien accueilli. Je pense qu’on formera un bon groupe. Je connais Andrew (Wylie) et Nick (Allegretti), mais tous les autres sont nouveaux. Ils semblent tous être de bons gars. 

«C’était difficile de regarder le Super Bowl parce que je connais les gars dans ce vestiaire et je sais à quel point ils ont dû travailler fort pour en arriver là. Tu veux voir tes coéquipiers gagner. Les blessures sont des choses qui arrivent et c’est important d’avoir de la profondeur. Notre personnel a travaillé fort durant la saison morte pour former une ligne avec plein de joueurs qui peuvent jouer. Nous aurons beaucoup de profondeur et je suis très excité à l’idée de contribuer», a commenté Duvernay-Tardif, qui a dit espérer retrouver son poste de garde à droite partant. 

Pour le vaccin

Questionné à savoir s’il tenterait de convaincre le plus de coéquipiers possibles de se faire vacciner pour adhérer aux objectifs de la NFL, qui vise la vaccination chez 85% des joueurs, Duvernay-Tardif s’est montré prudent. 

«C’est sûr qu’avec mon bagage médical, je pense que la vaccination est une excellente chose. C’est ce qui nous fera passer à travers de cette pandémie. Je pense en même temps que ça reste un choix personnel. Il ne faut pas juger les gens. C’est important d’avoir une conversation. Il y a le meilleur protocole qui soit dans la NFL avec les tests et les masques. Que les joueurs décident d’être vaccinés ou non, ils seront protégés et c’est la chose la plus importante en bout de ligne.»