/news/currentevents

Policier de la SQ accusé: une première en cinq ans pour le BEI

Pour la première fois depuis la création du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) il y a cinq ans, l’une de ses enquêtes a mené à des accusations criminelles contre un policier.

Une accusation de voies de fait simples a été portée contre l’agent de la Sûreté du Québec Danny Poliquin, a rapporté le BEI mardi.

Le policier aurait blessé gravement un automobiliste lors d’une interception survenue en juillet dernier, à Saint-Cyrille-de-Wendover, dans le Centre-du-Québec.

«Puisque le dossier est devant les tribunaux, le BEI ne rendra pas publiques davantage d’informations afin de ne pas nuire à l’équité et à l’intégrité du processus judiciaire», a fait savoir le BEI par voie de communiqué.

Le 16 juillet 2020, lors d’une opération radar, l’agent Danny Poliquin aurait aperçu une voiture immobilisée en bordure de l’autoroute 20 est.

Le policier se serait approché et aurait constaté que l’automobiliste de 30 ans présentait des «signes de facultés affaiblies», peut-on lire dans le rapport préliminaire de l’incident publié par le BEI dans les heures suivant l’événement.

«Le policier aurait voulu procéder à l'arrestation du civil. Une altercation s'en serait suivie et le policier, pour maîtriser l'homme, l'aurait amené au sol. Le civil aurait alors perdu conscience», avait détaillé à l’époque le BEI.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a remis son rapport d’enquête concernant l’événement au Directeur des poursuites criminelles et pénales DPCP le 4 décembre dernier. À la lumière du dossier qui lui a été présenté, le DPCP a jugé que des accusations criminelles devaient être portées contre le policier Danny Poliquin.

Le Bureau des enquêtes indépendantes a pour mission de faire enquête dans tous les cas où une personne, autre qu'un policier en service, meurt, subit de graves blessures ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d'une intervention ou durant sa détention par un corps de police.