/regional/montreal/laval

Une maman raton laveur et ses bébés battus et jetés aux ordures

Une maman raton laveur et ses bébés ont été sauvagement battus et attachés avant d’être placés dans un sac à ordures et jetés dans une benne à Laval en avril dernier. 

C’est une passante qui a découvert les animaux au coin du boulevard Curé-Labelle et de la 77e avenue le 13 avril. 

Les animaux ont été recueillis par un organisme et reçoivent les soins médicaux nécessaires pour retrouver la santé.   

La SPCA Montréal a, par ailleurs, déclenché une enquête et lancé un appel à témoins pour retrouver l’auteur de ce cas flagrant de cruauté animale. 

Selon l’avocat criminaliste Me Jean-Pierre Rancourt, de tels gestes ne sont pas sans conséquences. 

«C’est 445.1 du code criminel, et c’est une accusation hybride, dans le sens que la Couronne peut décider d’accuser soit acte criminelle ou soit infraction sommaire. Sous acte criminel, et là c’est plus important, ça peut aller jusqu’à 5 ans de prison. Dans le cas d’une infraction sommaire, c’est une amende qui peut aller jusqu’à 10 000$ et prison jusqu’à 18 mois», explique-t-il. 

GRACIEUSETÉ/CENTRE-REFUGE NYMOUS

Me Rancourt considère qu’à la lumière des faits rapportés, la cruauté envers ces ratons laveurs serait «assez importante» et «pourrait inciter la Couronne à poser des accusations en vertu d’un acte criminel». 

Toute personne qui détient des informations au sujet de cet événement est invitée à contacter la SPCA Montréal. 

- d’après les informations d’Andy St-André