/regional/sherbrooke/estrie

Des dizaines de ménages menacés de se retrouver sans toit à Sherbrooke

Une soixantaine de ménages sont à risque de se retrouver à la rue à Sherbrooke d'ici quelques jours.

• À lire aussi: Se faire mettre dehors de dehors, au nom d’un logement qui n’existe pas

• À lire aussi: Une crise qui traverse la province

• À lire aussi: Crise du logement: Les minorités davantage touchées

Les appels pour des demandes d'aide à l'Association des locataires de Sherbrooke se multiplient à l'approche du 1er juillet.

Des personnes seules ou des familles cherchent désespérément un nouveau toit. Si le taux d'inoccupation est d'environ 1,3 % à Sherbrooke, celui pour un logement abordable serait deux fois moindre.

Les besoins n'ont jamais été aussi criants, d'autant plus que les propriétaires ont le choix des locataires.

Après avoir lancé un appel aux propriétaires d'immeubles locatifs, la Ville de Sherbrooke s'apprête à mettre en place des ressources d'urgence pour les nombreux ménages qui ne trouveront pas de logis.

Des subventions sont aussi disponibles via l'Office municipal d'habitation de Sherbrooke pour les familles obligées de se reloger à fort prix.

Ce programme d'aide financière de la Société d'habitation du Québec a été récemment bonifié pour pallier à la pénurie de logements abordables.