/news/culture

Françoise Hardy sent la fin arriver

Les lourds problèmes de santé de Françoise Hardy lui font redouter, ou espérer, qu'elle n'en a plus pour longtemps. La chanteuse a en effet dévoilé à Femme Actuelle qu'elle se sentait «proche de la fin», tout en sachant pertinemment qu'elle ne pourra jamais avoir accès à une euthanasie dont elle est une fervente partisane.

«Mes souffrances physiques ont déjà été si terribles que j'ai peur que la mort m'oblige à passer par encore plus de souffrance physique», explique-t-elle ajoutant, à propos de l'euthanasie, qu'en ce qui la concerne, «j'aimerais avoir cette chance, mais étant donné ma petite notoriété, personne ne voudra courir encore plus le risque d'être radié de l'ordre des médecins».

«Depuis plus de deux ans, à la suite de 45 séances de radiothérapie, je n’ai plus de salive, et ni mes voies nasales ni mon oreille gauche devenue sourde ne sont irriguées normalement. Entre autres, des détresses respiratoires, des quintes de toux, des obstructions et des hémorragies nasales se produisent non-stop sans prévenir», expliquait-elle l'an dernier dans les colonnes de L'Obs.

Un désir de mourir compris par son ex, et amour de sa vie, Jacques Dutronc. «Jacques et moi sommes d'accord sur beaucoup de choses et il ne veut pas que je souffre de façon inhumaine à cause des séquelles de traitements trop lourds et de l'âge. Qui voudrait ça ?», a-t-elle dévoilé à la publication.