/finance/homepage

Le trois quart des Canadiens qui veulent devenir propriétaires n'en ont pas les moyens

Photo roger gagnon

Pas moins de trois Canadiens sur quatre qui veulent s'acheter une première propriété n'en ont pas les moyens financiers, révèle un sondage en ligne réalisé par Ipsos pour le compte de la Banque Manuvie. 

• À lire aussi: Surchauffe immobilière: le défi de rester proche de l'école de ses enfants

• À lire aussi: Pas si mal, notre endettement!

• À lire aussi: Attention aux sollicitations des courtiers

Cette donnée saisissante du sondage s’explique en raison des prix de l'immobilier, qui ont atteint un sommet record et continuent d'augmenter, selon les conclusions de la Banque Manuvie. 

En plus de cette incapacité à devenir propriétaire, sept Canadiens sur dix se disent «préoccupés» par le fait d’épargner pour une habitation, alors que quatre sur dix s’en inquiètent beaucoup, selon le sondage mené auprès de 2001 Canadiens de 20 à 69 ans de toutes les provinces et dont le ménage présentait un revenu supérieur à 40 000 $.

«À cause de la pandémie, les gens ont choisi de donner de l'importance à leurs investissements et leurs placements vis-à-vis l’immobilier, a expliqué Mario Cloutier, chef de la distribution nationale, réseaux courtiers chez la Banque Manuvie. C'est ce qui a créé une demande plus grande et une rareté de l’offre, ayant pour conséquence une hausse considérable sur les prix des propriétés.» 

La crise du logement pourrait aussi être en cause, a-t-il accordé, au moment où le prix des logements sont de plus en plus dispendieux. Les jeunes Canadiens ont dès lors plus de difficulté à épargner pour une première propriété.   

Photo : Bonnallie Brodeur

Mario Coutier

Les parents au secours de leurs enfants   

Autre donnée préoccupante du sondage: les jeunes auraient de plus en plus besoin d’aide pour devenir propriétaire.  

En effet, 47% des propriétaires de la génération Z et 46% de ceux de la génération Y ont indiqué que l’aide des parents a été nécessaire pour acquérir une première propriété.  

M. Cloutier a exprimé que cette donnée n’était pas disponible pour la génération X.  

«C’est vraiment important de faire une planification financière à court, moyen et long terme. Il y a deux familles d’objectifs : l’épargne et la réduction de la dette, a indiqué M. Cloutier, à l'intention des jeunes qui souhaitent devenir propriétaires. Ça passe par acheter à l’intérieur de ses moyens.»  

Voici d’autres données préoccupantes fournies à travers le rapport sur des données récoltées en mai:     

  • 61 % des Canadiens ont indiqué que le coût de la vie avait augmenté pour leur ménage au cours de la dernière année.     
  • 7 % pensent que le coût de la vie pour leur ménage a diminué.     
  • 85 % ayant de jeunes enfants craignent que le marché immobilier ne soit plus abordable plus tard, lorsque leurs enfants seront prêts à devenir propriétaires.     
  • 72% des gens ont indiqué ne pas avoir de conseiller financier.     
  • 35 % de ceux qui sont endettés ont établi une stratégie pour rembourser leurs dettes.