/finance/homepage

L’usine d’Alstom à Sorel-Tracy sera fermée

L’usine de train d’Alstom située à Sorel-Tracy fermera ses portes à la fin de l’année, faute de travail pour les quelque 90 employés de l’usine.

• À lire aussi: Alstom remporte un contrat d’environ 1,5 G$ pour des trains au Mexique

• À lire aussi: Plus de 1,3 G$ US de ventes tirées des avions d’affaires pour Bombardier

• À lire aussi: «Exceldor préfère euthanasier les poulets que de nous donner notre salaire»

Les travailleurs ont été rencontrés mercredi pour se faire annoncer la mauvaise nouvelle, a confirmé Taïssa Hrycay, une porte-parole de la multinationale française qui a récemment acquis la division transport de Bombardier.

Les activités de l’usine seront consolidées dans les installations de Saint-Bruno-de-Montarville, en Montérégie, et de La Pocatière, au Bas-Saint-Laurent, qui appartenaient jusqu’en janvier dernier à Bombardier Transports et sont aujourd’hui gérées par Alstom.

Le site de Sorel-Tracy servait principalement à fabriquer les bogies, soit les chariots des train Azur du métro de Montréal, tandis que les trains eux-mêmes provenaient de l’usine de La Pocatière, dans le cadre du partenariat entre Bombardier et Alstom. Le site était loué depuis 2013 par Alstom spécifiquement pour ce contrat, bien que les employés ont aussi été appelés à travailler sur des projets de transport en commun pour Toronto et Ottawa.

«Malgré plusieurs efforts, nous n’avons pas réussi à augmenter la charge de travail, ce qui aurait prolongé le cycle de vie prévu de cet atelier initialement», a souligné Mme Hrycay.

Environ le tiers des employés ont pu être replacés dans d’autres postes pour le moment, tandis qu’Alstom voit ce qu’elle peut faire avec les autres. «On fait tout pour les replacer, pour les réorienter vers d’autres postes», a souligné la porte-parole, en affirmant que 140 postes sont présentement à pourvoir chez Alstom au Québec.

Le député de Québec solidaire Vincent Marissal a été prompt à dénoncer la nouvelle. «Voilà ce que donnent les «engagements moraux» des multinationales qui s’approprient nos fleurons pour une bouchée de pain avec la complicité du gouvernement de la #CAQ», s’est-il indigné sur Twitter.

En mars dernier, le gouvernement du Québec avait dévoilé un prêt de 56 millions $ à Alstom pour lui permettre de robotiser son usine de La Pocatière. Le prêt en question n’aura pas à être remboursé si l’usine maintient au moins 400 employés de 2022 à 2026 et 350 jusqu’à la fin de 2029.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.