/news/coronavirus

Une substance pour capter les gouttelettes en suspension dans l'air est en développement

Des scientifiques américains développent un revêtement mural collant qui réutilise des ingrédients employés dans la fabrication d'après-shampoings pour capturer les gouttelettes en suspension dans l'air, et espèrent qu'il pourra aider à lutter contre le COVID-19 ou d'autres maladies se transmettant par voie aérienne, ont-ils annoncé mercredi.

• À lire aussi: France: levées du port du masque à l’extérieur jeudi et le couvre-feu dimanche

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Grande-Bretagne: le vaccin obligatoire pour le personnel des maisons de retraite

La substance peut être appliquée sur des surfaces telles que des cloisons en plexiglas pour capturer les gouttelettes projetées lorsque quelqu'un parle ou respire, et éviter qu'elles restent dans l'air.

«Des gouttelettes entrent en collision avec les surfaces intérieures tout le temps», a déclaré Jiaxing Huang, professeur à l'université de Northwestern et auteur principal d'un article sur le sujet publié mercredi dans la revue Chem.

«À l'heure actuelle, les cloisons en plexiglas sont des dispositifs de déviation; ils dévient les gouttelettes. Si une surface pouvait réellement piéger les gouttelettes, alors chaque gouttelette éliminée de l'air intérieur serait une élimination réussie d'une source potentielle de transmission.»

Revue Chem

Le COVID-19 se transmet principalement par voie aérienne, notamment par les gouttelettes et les aérosols émis quand une personne infectée parle, éternue ou respire.

Le principal moyen de les éliminer de l'air est d'ouvrir les fenêtres et d'utiliser des appareils à haute filtration de l'air, qui capturent les particules fines et renouvellent l'air à un rythme élevé.

Pour renforcer la protection, Jiaxing Huang et ses collègues ont eu l'idée d'utiliser comme ingrédient principal de leur revêtement le PAAm-DDA, un polymère couramment utilisé dans les produits capillaires et d'autres cosmétiques pour retenir l'humidité.

Ils ont appliqué la substance à l'aide d'un pinceau sur diverses surfaces et ont effectué des tests pour comparer les surfaces revêtues et non revêtues.

Une cloison en plexiglas enduite du produit a capturé presque toutes les microgouttelettes dans l'air, et 80% des grosses gouttelettes, par rapport à une autre n'ayant pas été revêtue.

Le revêtement ne s'est pas visiblement sali après utilisation et, selon les scientifiques, ne nécessitait pas de nettoyage plus fréquent. Une fois saturée, la substance doit être nettoyée avec de l'eau, puis appliquée à nouveau.

Comme elle peut être appliquée sur diverses surfaces, notamment le béton, le métal ou les tissus, M. Huang considère qu'elle pourrait être utilisée sur les murs ou les rideaux.

Avant que son utilisation soit autorisée, d'autres recherches sont nécessaires pour confirmer l'utilité du revêtement.

«La pandémie actuelle pourrait prendre fin avant que ce concept soit mis en oeuvre», a déclaré M. Huang. «Mais la prochaine fois, lorsqu'une épidémie comme celle-ci se produira, je pense que nous serons mieux équipés.»

Dans la même catégorie