/news/coronavirus

CCNI: les vaccinés à l’AstraZeneca devraient choisir Pfizer/Moderna en deuxième dose

Le Comité consultatif national sur l’immunisation (CCNI) ne recommande plus une deuxième dose d’AstraZeneca pour ceux qui ont reçu ce vaccin lors de la première injection, mais suggère maintenant d’y aller avec un vaccin à ARN messager comme ceux de Pfizer et de Moderna.

• À lire aussi: AstraZeneca: Québec fait marche arrière sur le vaccin à prioriser en deuxième dose

«Ce changement est basé sur des preuves émergentes indiquant une réponse immunitaire potentiellement meilleure avec ce schéma vaccinal mixte et pour atténuer le risque de [thrombose] induites par le vaccin associé aux vaccins à vecteurs viraux», a expliqué jeudi le Dr Howard Njoo, sous-chef de l’Agence de la santé publique canadienne (ASPC).

Celui-ci précise toutefois que les personnes doublement vaccinées à l’AstraZeneca «peuvent être assurées que le vaccin qu’elles ont reçu offre une bonne protection contre l’infection et une très bonne protection contre les maladies graves et l’hospitalisation».

Écoutez La rencontre Dutrizac-Dumont sur QUB radio:

Ceux ayant été vaccinés une première fois avec un des deux vaccins à ARN messager devraient favoriser le même vaccin à la deuxième injection. Si cela n’est pas possible, le CCNI suggère de recevoir l’autre vaccin à ARN messager, car le panel considère que les Pfizer et Moderna sont «interchangeables».

De plus, le CCNI recommande désormais aux personnes qui n’ont toujours pas reçu leur première dose à favoriser Pfizer ou Moderna pour commencer leur série de vaccination.

Auparavant, le panel d’experts indépendants recommandait aux personnes qui voulaient recevoir leur premier vaccin plus tôt d’opter pour celui d’AstraZeneca. Il a changé de position principalement en raison de l’arrivée massive de vaccins à ARN messager ce mois-ci.

Cette position «reflétait l’offre limitée de vaccins à ARNm à l’époque et l’impératif de protéger les populations vulnérables contre les maladies graves et les décès pendant une période de résurgence de COVID-19», a expliqué M. Njoo.

Dans la même catégorie