/regional/troisrivieres/mauricie

Éric Lapointe « persona non grata » à la Fête nationale de Trois-Rivières

La tenue d’un spectacle d’Éric Lapointe pour célébrer la Fête nationale à Trois-Rivières, dans un contexte où le Québec traverse une vague de féminicides, a suscité une grogne qui n’a cessé de croître depuis son annonce. La pression était devenue trop forte sur la Corporation des événements de Trois-Rivières.

• À lire aussi: Spectacle virtuel d'Éric Lapointe: un retour «indécent» et «irrespectueux»

• À lire aussi: Éric Lapointe de retour sur scène «trop tôt»?

• À lire aussi: L’absolution d’Éric Lapointe envoie un mauvais message

Le spectacle de l’artiste, programmé il y a près une semaine, a été annulé jeudi, en milieu de journée. Rappelons que M. Lapointe avait plaidé coupable à des accusations de voie de fait en octobre 2020, relativement à des événements survenus en septembre 2019. Il avait reçu une absolution conditionnelle assortie d’une probation d’un an.

Par voie de communiqué, les gestionnaires de l’Amphithéâtre Cogeco, ou devaient avoir lieu les spectacles — une prestation, prévue le 11 septembre, a aussi été annulée — déclarent que « compte tenu de la situation dans laquelle évolue la société et du fait que notre organisation se doit d’être solidaire à la condition des femmes, la Corporation des Événements de Trois-Rivières se voit dans l’obligation de procéder à l’annulation des deux représentations du spectacle d’Éric Lapointe à l’Amphithéâtre Cogeco prévu initialement les 24 juin et 11 septembre prochain ».

La Corporation a refusé de commenter davantage. Toutefois, il est à noter que la directrice adjointe de la Corporation des événements de Trois-Rivières siège également au conseil d’administration de La Maison de connivence, une maison d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix sur QUB radio:

La ressource pour femmes a également réagi par voie de communiqué, en disant que « la situation actuelle au Québec, 13 féminicides en six mois, nous amène plus que jamais à socialement nous questionner et nous positionner contre la violence conjugale. En ce sens, nous saluons la décision de la Corporation des événements de Trois-Rivières de retirer les spectacles d’Éric Lapointe ».

L’organisme réitère au passage sa confiance envers l’administratrice, qui siège au conseil d’administration depuis quatre ans.

Pour la conseillère municipale Mariannick Mercure, la décision de jeudi s’imposait. Elle se réjouit que l’organisation « ait reconnu son erreur » et affirme que « le lien de confiance est rétabli ». La militante féministe Valérie Deschamps, qui laissait planer la menace d’« une mobilisation citoyenne plus importante », se félicite également du volte-face de la Corporation, mais dit espérer que des leçons seront tirées de la controverse. « Dans le contexte, c’est le temps de rappeler que notre devise est “je me souviens” », a-t-elle laissé tomber.

Le revirement de situation survient au lendemain de la décision de la Ville de Nicolet, voisine de Trois-Rivières, qui mettait fin à son entente avec la chanteuse Marie-Chantal Toupin, en vue d’une prestation à la Fête nationale, suite à des propos racistes et homophobes qu’aurait récemment tenus l’artiste.

La corporation des événements de Trois-Rivières assure que tous les billets vendus, pour les spectacles du 24 juin et du 11 septembre, seront remboursés. On refuse toutefois de nous dire combien de billets avaient déjà trouvé preneur. Il n’a pas été possible non plus d’obtenir de commentaires de la part d’Éric Lapointe.

Dans la même catégorie