/regional/estduquebec/basstlaurent

Finir l'école au chalet

Environ 70 étudiants de l'école Lévesque de Saint-Donat-de-Rimouski au Bas-Saint-Laurent suivront leurs cours en nature pour leur dernière semaine d'école.

• À lire aussi: Une école secondaire mise sur les cours en plein air

D'importants travaux de rénovation rendant les salles de classe inutilisables. Ces dernières seront donc remplacées par des chalets et la cour d'école, par la forêt.

«Ça ne nous tentait pas vraiment de terminer l'année avec l'école à distance. Déjà on en a eu cette année, on voulait vraiment vivre à fond avec les jeunes ces derniers moments», a expliqué Catherine Roussel, enseignante à l'école Lévesque.

C'est donc un parent qui a eu l'idée de relocaliser les jeunes en nature, au Domaine Valga, centre de villégiature près de Rimouski.

«Une école comme ça qui vient vraiment faire l'école chez nous, sur plusieurs jours, c'est la première fois et je n’espère pas la dernière», a lancé la directrice administrative du Domaine Valga, Catherine Gagné.

C'est le personnel de l'école qui a entrepris des démarches pour obtenir le financement nécessaire et ainsi, organiser ces quelques jours d'école en plein air.

«On n’aurait pas pu espérer mieux [...] on est bien en nature, les enfants sont libres», a souligné Marie-Ève Harrison, aussi enseignante à l'école Lévesque.

Durant leurs quatre jours au Domaine, les jeunes ont fait du kayak, de l'hébertisme, des randonnées pédestres et à vélo ainsi que des activités d'interprétation de la nature.

«Je pense qu'on mérite une petite pause, s'amuser, faire du vélo comme ça tous les jours, ça fait du bien», a lancé un élève à TVA Nouvelles.

Pour les jeunes, cette semaine hors du commun, c'était en quelque sorte une récompense après une année scolaire sous le signe de la COVID-19.

«Oui, ç’a été difficile, mais vraiment on a tous persévéré», a lancé un élève de 5e année.

L'école Lévesque a dû fermer ses portes en avril dernier en raison d'une éclosion de COVID-19.

«Ils sont tellement bons. Leur capacité d'adaptation est phénoménale. Ils ont tellement bien fait ça. Même les préscolaires, les premières et deuxièmes années, se sont adaptés aux technologies», a ajouté Mme Roussel.

Les élèves de l'école Lévesque ont l'habitude de faire des classes à l'extérieur puisque l'établissement multiplie les initiatives pour rapprocher les jeunes de la nature.

«D'habitude, on fait de sorties comme ça une journée dans la semaine, mais pas pendant quatre jours! C'est fou, c'est tellement amusant», a lancé un jeune élève à TVA Nouvelles.