/buzz/homepage

Il trouve une épave d’avion par accident

Photo courtoisie, Mark Sarazen

Un plongeur se retrouve malgré lui au cœur d’un scénario digne d’Hollywood après avoir trouvé au cours des dernières semaines une épave d’avion au fond du lac Simon, en Outaouais. 

«Je plonge dans ce lac depuis 2008. C’est le genre de découverte que l’on fait une seule fois dans sa vie. C’est vraiment incroyable», lance avec enthousiasme Mark Sarazen, qui habite dans la MRC de Papineau.

Photo courtoisie, Mark Sarazen

C’est en récoltant du bois au fond de l’eau pour son travail que M. Sarazen s’est retrouvé face à face avec un immense avion jonché au fond du lac Simon en avril dernier. 

«C’est sûr que ça surprend. C’est un gros, gros hasard. D’après mes observations, c’est un avion qui date de la Seconde Guerre mondiale. C’est assez étonnant», avoue le plongeur. 

Photo courtoisie, Mark Sarazen

Armée impliquée  

Selon nos informations, la Sûreté du Québec (SQ) et la l'armée canadienne se penchent désormais sur cette découverte. 

La SQ confirme au Journal avoir été avisée qu'un plongeur avait capté des images « d'une masse qui pourrait ressembler à un avion » et qui serait là depuis très longtemps.

Photo courtoisie, Mark Sarazen

Plusieurs vérifications seront faites au cours des prochains jours par les policiers. Des plongeurs pourraient alors être envoyés sur le site. Des muséologues et des archivistes ont même été sollicités par le corps de police pour faire la lumière sur cet événement. 

Toutefois, les images captées par Mark Sarazen demeurent secrètes pour le moment. 

La SQ et la Défense nationale seraient aussi en discussions pour déterminer qui se chargera des recherches ultérieures dans le lac Simon, qui a une profondeur entre 45 m et 106 m. 

Des cadavres et du Kérosène  

«J’ai plusieurs vidéos et photos de la carlingue partagées avec les policiers. Oui, j’ai vu des corps et des barils de kérosène dans l’avion. J’ai aussi touché l’hélice. Malheureusement, je ne peux rien partager», mentionne Mark Sarazen. 

Selon lui, plus de 150 coffres autour de l’épave dorment dans le fond du lac en ce moment. Au moins six hélices ont aussi été trouvées.

«Ils contiennent peut-être des matières dangereuses. On ne le sait pas. Mais pour l’avion, je crois qu’il s’agit d’un hydravion de type Latécoère 631. C’est ce que j’ai constaté en analysant les hublots. Tout ça reste évidemment à confirmer avec l’armée ou les policiers», indique le plongeur. 

Il ne s’agit pas de la première péripétie du genre au lac Simon. En 2007, la carcasse d'un hydravion disparu depuis près de 50 ans a finalement été découverte au fond de l’eau.