/news/law

Le tueur d’une prostituée accusé d’avoir récidivé avec un homme sans histoire

Un homme qui a tué de sang-froid une prostituée avant d’en kidnapper une autre pour la forcer à avoir des relations sexuelles sadomasochistes avec lui est maintenant accusé de complicité de meurtre après le fait et d’outrage à un cadavre en lien avec la disparition de Yves Cyr survenue il y a plus de cinq ans à Gatineau.

• À lire aussi: Le suspect de l’attentat de London accusé de terrorisme

• À lire aussi: Mort du célèbre avocat qui avait sauvé la mise à O.J. Simpson

François Bouthotte, un résident de Val-des-Monts en Outaouais, a comparu brièvement en cour mercredi matin par visioconférence. Le suspect de 59 ans, vêtu d’un t-shirt bleu marin aux couleurs de son employeur et arborant plusieurs tatouages au bras droit, venait tout juste de s’entretenir avec des enquêteurs de la Sûreté du Québec.

Le quinquagénaire a été arrêté mardi midi sur son lieu de travail, l’usine de rechapage de Pneus Lavoie, située dans le parc industriel de Gatineau, endroit où était aussi employée la victime, Yves Cyr.

«Je le savais depuis le début que c’était [François Bouthotte], je ne suis pas surprise du tout, a raconté à l’Agence QMI la mère de ce dernier, Lise Cyr, avec une voix empreinte à la fois de rage et de peine. Yves a-t-il entendu quelque chose qu’il n’aurait pas dû? Nous ne le saurons peut-être jamais.»

La Couronne s’est objectée à la remise en liberté de l’accusé vu ses antécédents judiciaires. Elle a aussi partagé un rapport d’enquête de 280 pages avec l’avocat de la défense, Me Pascal Cloutier.

Prostituée abattue 

François Bouthotte avait été condamné à la prison à perpétuité après avoir plaidé coupable le 26 octobre 1998 pour le meurtre d’une prostituée et l’enlèvement d’une autre le 11 avril 1997 à Sainte-Cécile-de-Masham, en Outaouais.

À cette date, Bouthotte avait donné rendez-vous à Chantal Pilon dans un cul-de-sac de cette municipalité située à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de Gatineau. Arrivées sur les lieux, la jeune femme et son amie, Anne Laurin, ont été accueillies par plusieurs tirs provenant d’une arme de chasse. Laurin, 32 ans, avait été tuée sur le coup, atteinte par trois balles.

Pilon avait, quant à elle, été kidnappée pour assouvir les besoins sexuels sadomasochistes de l’homme. Il lui aurait entre autres demandé de chausser des talons aiguilles et de lui marcher sur le corps.

À son procès, Bouthotte a prétendu qu’il avait décidé de se suicider et de tuer une prostituée pour rendre sa mort «moralement acceptable pour ses enfants».

Il a obtenu sa libération conditionnelle en 2008, dix ans après le début de son incarcération.

Cadavre ligoté 

Yves Cyr, un homme de 41 ans sans histoire, avait mystérieusement disparu le 7 décembre 2015 après avoir quitté son lieu de travail. Son corps avait été retrouvé ligoté six mois plus tard sur les berges de la rivière Gatineau, à Cantley.

«Notre calvaire n’est pas fini, ce n’est que le début, a raconté sa mère, Lise Cyr. Nous ne pouvons faire notre deuil, nous commençons à peine à l’accepter.»

La prochaine comparution en cour de François Bouthotte est prévue le 15 juillet. La Sûreté du Québec a fait savoir qu’elle «n’exclut pas la possibilité qu’il y ait d’autres suspects» impliqués dans cette affaire.

«Je suis certaine qu’ils étaient plusieurs. Yves était costaud, il se serait défendu», a juré sa maman.

- Avec la collaboration de Maxime Deland, Agence QMI