/news/coronavirus

Un portrait plus juste des morts liées à la COVID

Contrairement à d’autres provinces ou d’autres États, le Québec n’a pas sous-évalué le nombre de décès liés à la COVID-19 au cours de la pandémie. 

Selon les chiffres de l’INSPQ, 4500 décès excédentaires ont été enregistrés au Québec entre le 22 mars et le 27 juin 2020, soit plus de 25% que ce qui était prévu, plus particulièrement auprès des personnes de plus de 80 ans dans les CHSLD.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: AstraZeneca: Québec fait marche arrière sur le vaccin à prioriser en deuxième dose

Pour la 2e vague de COVID, soit entre le 13 septembre et le 2 janvier, la surmortalité se situe à 6% avec 1200 décès excédentaires; une surmortalité semblable dans tous les groupes d’âge. 

«Ce portrait de la surmortalité reflète la situation au 2 janvier 2021 et suggère que, contrairement à plusieurs endroits dans le monde, il n'y a pas eu de sous-estimation du nombre du décès dû à la COVID-19 déclaré au Québec», explique l’INSPQ. 

Entre le 1er mars et le 14 novembre et selon les chiffres du ministère de la Santé, 1744 décès auraient été comptabilisés en trop. Cette surévaluation s’explique parce qu’il y a eu une baisse des autres causes de décès, notamment l’influenza, presque disparue le temps de la pandémie. 

Pour le ministre de la Santé, il ne fait aucun doute que la première vague de la pandémie a été dévastatrice en termes de décès. 

«On a vu que c’était différent dans la 2e et 3e vague. La beauté de cet indicateur de surmortalité, je vais en prendre connaissance dans les prochains jours pour voir si c’est la même chose qui est arrivée dans les trois vagues. Est-ce que c’est ce qui s’est produit dans les autres pays. Je sais que la santé publique a toujours été très prudente pour identifier plus de décès que dans d’autres pays ou autres organisations», a déclaré le ministre de la Santé à TVA Nouvelles. 

Ainsi, le Québec a fait preuve de minutie par rapport à d’autres régions, notamment en Ontario, où le nombre de morts a été sous-estimé. 

Chez notre voisin ontarien, la surmortalité a été de 5674 pendant la même période en 2021, alors que le nombre de décès liés à la COVID est de 3471.

Au Québec, la méthode de comptabilisation pour déclarer une personne morte de la COVID-19, se base sur plusieurs facteurs : symptômes ou signes cliniques, de la fièvre, de la toux, de la difficulté ou détresse respiratoire, la perte du goût, et des signes de pneumonie. 

Dans la même catégorie