/news/politics

L’historien Frédéric Bastien dénonce les propos du député libéral Anthony Housefather

GEN - MÉLANIE JOLY

Photo d'archives, MARTIN ALARIE

L’historien et ancien candidat à la chefferie du Parti québécois Frédéric Bastien a dénoncé jeudi les propos du député fédéral Anthony Housefather, qui a affirmé que la future loi 96 priverait de services en anglais «des survivants de l'Holocauste, aujourd'hui nonagénaires et qui font partie de la communauté anglophone depuis leur arrivée au pays, il y a plus de 70 ans». 

«De tous les survivants [de l’Holocauste] que j’ai connus, je ne me souviens pas d’un seul qui ne pouvait pas au moins se débrouiller en français, pour ne rien dire de ceux qui parlent couramment notre langue, et même avec l’accent québécois dans certains cas. Anthony Housefather le sait très bien, il a été maire de Côte-Saint-Luc. En réalité, il invente ici un faux problème pour jouer sur la culpabilisation», a-t-il partagé sur Facebook.

Le député libéral Housefather a tenté sans succès d’amender la motion du Bloc québécois en y ajoutant la mention «dans un Canada uni» et avec une note sur le droit de la minorité anglophone de la province.