/finance/homepage

Un milliard de dollars pour l’économie maritime du Québec

Le gouvernement du Québec consacrera près d’un milliard de dollars à une nouvelle mouture de sa stratégie maritime, présentée ce matin comme un élément clé du plan de relance économique de la province. 

Baptisée Avantage St-Laurent, cette «nouvelle vision» souhaite faire du fleuve un corridor économique de 3200 km, «performant et respectueux» de ses écosystèmes et populations riveraines.

Pour y parvenir, la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, a annoncé à Trois-Rivières une enveloppe de 926,9 M$ d’investissements d'ici 2024-2025. 

Du total, 300M$ seront consacrés à la construction et la remise à niveau d’infrastructures portuaires, 232 M$ à la création d'un «corridor économique intelligent» et 394M$ au développement de possibilités pour les communautés maritimes.

La Société de développement économique du St-Laurent s’est réjouie du plan annoncé, tout en insistant sur l’importance de demeurer flexible dans l’attribution des fonds. Elle souhaiterait entre autres que l’on prévoit des sommes pour la mise en place de nouvelles initiatives, notamment en matière de recherche et d’environnement.

L’Union des municipalités du Québec a également applaudi l’annonce. La mise en place d’un nouveau programme d’investissement pour encourager le transport maritime courte distance (100M$) lui plait particulièrement.

Elle rappelle qu’une étude réalisée en 2020 pour le compte de l’UMQ démontrait qu’en 2018, 153 000 camions lourds immatriculés au Québec ont consommé 3,6 milliards de litres de carburant sur les routes de la province. Une plus grande utilisation du transport maritime pourrait, de son point de vue, contribuer à réduire cette consommation et ainsi freiner le réchauffement climatique.