/news/law

Un nouveau juge fait son entrée à la Cour suprême

Le premier ministre Justin Trudeau a nommé jeudi le juge ontarien Mahmud Jamal à la Cour suprême en remplacement de Rosalie Silberman Abella, qui doit partir à la retraite prochainement.

Mahmud Jamal est né au Kenya et a grandi au Royaume-Uni avant d’immigrer à Edmonton, en Alberta, à l’adolescence. Il a par la suite eu une fructueuse carrière académique qui l’a notamment amené à travailler avec le juge de la Cour suprême Charles Gonthier, avant d’enseigner notamment le droit constitutionnel à l’Université McGill, à Montréal.

Riche d’un grand bagage en plaidoirie et en bénévolat dans diverses organisations, Me Jamal a été nommé juge à la Cour d’appel de l’Ontario en 2019.

Ottawa souligne que M. Jamal est bilingue. Il s’agit de la quatrième nomination à la Cour suprême faite par le gouvernement de Justin Trudeau depuis son arrivée au pouvoir, en 2015.

«Je suis convaincu que le juge Jamal, grâce à sa très vaste expérience dans les milieux juridique et universitaire et à son dévouement au service des autres, sera un atout précieux pour le plus haut tribunal de notre pays», a déclaré par communiqué M. Trudeau.

Le processus de nomination avait été déclenché le 19 février dernier. Comme la juge Abella était basée en Ontario, la nomination d’un nouveau juge à la Cour suprême ne pouvait qu’être attribuée à un juge exerçant aussi en Ontario.