/news/coronavirus

Vaccination au ralenti : la crainte du variant Delta grimpe aux États-Unis

La Californie, premier État américain à confiner sa population, a repris toutes ses activités.

• À lire aussi: Le coronavirus était présent aux États-Unis dès décembre 2019

• À lire aussi: Des cadeaux pour se faire vacciner

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Avec 70% de sa population qui a reçu au moins une dose, New York aussi parle de retour à la normale.

Partout aux États-Unis, les restrictions sont levées, mais le coronavirus est toujours actif, notamment avec le variant Delta.

Et ce dernier menace de se propager dans les États qui vaccinent le moins.

Une vaccination à deux vitesses  

Alors que dans certains États, plus de la moitié de la population est vaccinée, ça se passe autrement dans le sud-est du pays.

C’est le cas, entre autres, du Mississippi et de l’Alabama, où moins de 40% des résidents ont reçu leurs deux doses.

Et globalement, la vaccination ralentit aux États-Unis. L'objectif du président Joe Biden de vacciner, avec au moins une dose, 70% des adultes d'ici le 4 juillet, risque de ne pas être atteint.

Or le variant Delta ne prend pas de vacances. Il a ravagé l'Inde et obligé le Royaume-Uni à reporter son retour à la normale, car le nombre de cas a dépassé les 10 000 infections en 24 heures; une première depuis février.

Et certains États américains craignent maintenant de connaître un sort similaire.

Dans la même catégorie