/news/law

Cinq ans et demi de pénitencier pour un jeune violeur

bloc justice liberté

Photo Fotolia

Un homme de 20 ans a écopé de cinq ans et demi de détention, vendredi, au palais de justice de Joliette, dans Lanaudière, pour avoir agressé sexuellement deux adolescentes entre les mois d’avril et de septembre 2020.

Damien Laquerre, originaire de Saint-Lin-Laurentides, a été condamné pour des infractions d’ordre sexuel sur des victimes respectivement âgées de 13 et 16 ans au moment des faits.

Tous les délits en cause sont des «agressions sexuelles de type viol, des relations sexuelles non consentantes», a déclaré le juge de la Cour du Québec, François Landry, lors du prononcé de la sentence au palais de justice de Joliette.

Le 25 avril 2020, M. Laquerre et quelques amis se sont rendus à Saint-Roch-de-l’Achigan, dans Lanaudière, pour consommer de l’alcool sous un pont. Au cours de la soirée, il a entraîné la victime à l’écart et a profité de cet instant de solitude pour monter sur l’adolescente de 13 ans qui était étendue dans l’herbe et a forcé la relation sexuelle.

«Elle lui disait non, mais il continuait», a mentionné le magistrat.

Le lendemain de l’agression, il avait alors supplié la victime de ne pas porter plainte.

D’autres événements sont survenus alors que M. Laquerre était en couple avec une adolescente de 16 ans, entre juillet et septembre 2020, l’agresseur l’ayant forcée à deux reprises à avoir des relations sexuelles non consentantes.

Délinquant «préoccupant»

Damien Laquerre a des antécédents en la matière, celui-ci ayant réalisé des attouchements sur une enfant de huit ans pour lesquels il a été condamné en 2018, alors qu’il avait 16 ans.

Se basant sur l’expertise du rapport présentenciel et de l’évaluation psychosexuelle, où le risque de récidive y est décrit comme «inquiétant», le juge Landry a qualifié le criminel de «sérieusement préoccupant».

La procureure de la Couronne, Ariane Roy-Drouin, a affirmé que ce type d’individu avait «des besoins criminogènes [...] chroniques», équivalent «au double du taux de récidive moyen».

Le délinquant n’a d’ailleurs verbalisé aucun remords lors de l’audience, vendredi avant-midi.

Rappelons que le criminel était sous le coup de conditions l’empêchant de fréquenter des personnes mineures au moment des faits.

En soustrayant la détention provisoire de la peine qu’a reçue Damien Laquerre, il lui reste un peu moins de cinq ans à passer derrière les barreaux.