/sports/homepage

Victoire à l’arraché des Canadiens

Atteint de la COVID-19, Dominique Ducharme n’a pu prendre place derrière le banc de sa formation, vendredi soir, au Centre Bell. C’est de sa résidence qu’il a dû se résoudre à regarder Luke Richardson tirer les ficelles de son équipe.

• À lire aussi: Les chandails de Cole Caufield s’envolent

• À lire aussi: «Suzuki est le prochain capitaine des Canadiens»

• À lire aussi: CH: positif à la COVID, Dominique Ducharme sera absent indéfiniment

Si l’an dernier, les joueurs du Canadien, privés de Claude Julien, avaient rassemblé leurs efforts pour vaincre les Flyers de Philadelphie 5 à 0, cette fois, ils ont peiné. Face à des Golden Knights agressifs et en contrôle, ils ont eu toutes les misères du monde à s’approcher de Marc-André Fleury.

Néanmoins, ils y sont parvenus suffisamment de fois pour arracher une surprenante victoire de 3 à 2. En prolongation, Josh Anderson a clos le débat et donné les devants au Tricolore, deux victoires à une dans cette série.

Il faut dire que le gardien de Vegas leur a offert le but égalisateur sur un plateau d’argent. Une mauvaise sortie de sa part a permis à Anderson de niveler la marque avec 1 min 55 s à écouler à la troisième période.

Nette domination   

Il fallait s’attendre à ce que les Knights finissent par connaître un bon départ et jouent de façon inspirée pendant 60 minutes. C’est vendredi que ça s’est passé.

Dès la mise en jeu initiale, les chevaliers du désert ont appliqué de la pression et bourdonné en zone du Canadien. En parfait contrôle de la rondelle, ils ont empêché le CH de menacer leur filet pendant les 11 premières minutes de la rencontre. Ils affichaient déjà 12 tirs au compteur lorsque Phillip Danault a mis le gardien québécois à l’épreuve une première fois.

Cette domination s’est poursuivie pendant presque la totalité des trois périodes réglementaires, sauf que le Canadien a été dans le coup jusqu’à la toute fin. Grâce, une fois de plus, au brio de Carey Price, mais également à la précision de Cole Caufield, auteur d’un superbe but, à l’incapacité des Knights à provoquer quoi que ce soit en supériorité numérique et à la bourde de Fleury.

CE QU’ON A REMARQUÉ...  

L’expérience d’un Richardson

De tous les adjoints de Dominique Ducharme, Luke Richardson était le plus ferré pour prendre la relève. L’ancien défenseur a occupé le poste d’entraîneur-chef des Senators de Binghamton, de la Ligue américaine, durant quatre saisons (2012-2013 à 2015-2016). Il a également agi à titre de pilote d’Équipe Canada à la Coupe Spengler. Formation qu’il a menée à la médaille d’or. Sean Burke en était le directeur général.

Un capitaine occupé

Shea Weber a pratiquement passé la moitié du match sur la glace (31 min 17s). Sa soirée de travail est d’autant plus impressionnante qu’il a également passé deux minutes au cachot en début de deuxième période.

La perfection du Canadien

Les officiels ont offert une performance pour le moins inégale. Ce qui n’a pas empêché le Canadien de poursuivre son bon travail en infériorité numérique. En incluant le cinquième match contre les Leafs, le Tricolore a été parfait en 24 occasions. Pendant ce temps, il a poussé l’affront en marquant trois buts à court d’un homme.

Un chevalier à Vegas

Selon plusieurs sources, Chandler Stephenson n’aurait pas accompagné les Knights à Montréal. Il souffrirait de symptômes de commotion reliés à une mise en échec de Ben Chiarot lors de la deuxième période du premier match. Vendredi, c’est Alex Tuch qui a pris sa place au centre du premier trio.

Nick Suzuki

Il faut souligner le travail de Carey Price, mais Suzuki a connu un solide duel Il a bloqué des tirs, fait avorter des jeux et créé des occasions de marquer

Eric Staal

Au-delà de la bourde qu’il a commise sur le but de Nicolas Roy, il n’a pas livré une grande performance. Il faut dire que les nombreuses punitions l’ont cloué sur le banc.