/regional/quebec/quebec

Fermeture de l’urgence de Baie-Saint-Paul: une décision critiquée

Les Charlevoisiens auront moins de services médicaux durant les vacances estivales avec la fermeture de l’urgence de Baie-Saint-Paul de soir et de nuit ainsi que le maintien des services d’obstétrique au détriment des soins intermédiaires à l’hôpital de La Malbaie, une décision qui a été critiquée par la population.

• À lire aussi: Pénurie de main-d'oeuvre: aucune candidature reçue pour certaines offres d'emploi

• À lire aussi: Deux patients en fin de vie meurent dans les couloirs de l’urgence de Chicoutimi

En juin 1998, Maurice Lavoie se rendait à l’urgence de Baie-Saint-Paul vers 16h pour des douleurs au ventre et a rapidement été pris en charge, ce qui lui a sûrement sauvé la vie.

«Si je ne rentrais pas au moment où je suis rentré, dans mon cas à moi...C'était tellement un cancer sournois», a-t-il témoigné samedi.

Et comme d'autres citoyens, M. Lavoie s'inquiète de la fermeture estivale de l'urgence de 16h à 8h dès le 28 juin prochain.

«[Il] faut qu'il ait des services. On ne sait pas ce qui peut arriver», a-t-il soutenu.

Le maire de Baie-Saint-Paul, Jean Fortin, veut également une autre solution.

«On arrive et on nous annonce qu'à l'urgence cet été, pour le soir et la nuit, on n'en a pas vraiment besoin. Ça donne un signal assez particulier. Qu'est-ce que ça va être la planification future?», a déploré le maire.

L'hôpital de Baie-Saint-Paul est presque neuf, la reconstruction s'étant terminée en 2018, et le maire ne veut pas perdre les services qui y sont offerts.

La directrice des soins infirmiers et de la santé physique par intérim au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, Sandra Racine, a toutefois précisé qu’il s’agissait du scénario «le moins pire».

Un manque d’effectif exacerbé par la pandémie de COVID-19 serait ainsi à l’origine de cette décision, a expliqué le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Les infirmières de l’urgence de Baie-Saint-Paul iront donc travailler à celle de La Malbaie.

«On avait plus de 340 quarts de travail à découvert au niveau de nos urgences. Ça aurait nécessité du temps supplémentaire. On sait que cette mesure-là est très préjudiciable pour nos infirmières», a ajouté Mme Racine.

Les citoyens sont invités à téléphoner à la ligne d’Info-Santé, le 811, ou au 911, selon leur état de santé, pendant la fermeture. Les ambulances transporteront alors les patients vers La Malbaie ou à Sainte-Anne-de-Beaupré.

Et en cas de situation critique, un médecin et une infirmière de garde pourront stabiliser le patient à Baie-Saint-Paul.

L'infirmière présente à l'urgence répondra d’ailleurs aux touristes qui se présenteront le soir pour les rediriger vers le bon endroit, Charlevoix étant une destination prisée en été.