/news/faitesladifference

Fêter la Saint-Jean, c’est célébrer la présence française en Amérique

Fête Nationale 2003

Photo d'archives

La Saint-Jean, c’est l’occasion de se rappeler les origines de la nation québécoise. De se rappeler que, au-delà des métissages et des apports de toutes sortes qui ont marqué notre histoire, il existe en Amérique un seul et unique peuple d’origine et de culture française qui dispose d’un État : le Québec.

L’année 2034 marquera le 500e anniversaire de l’arrivée de Jacques Cartier sur le continent. Aujourd’hui, entouré d’une mer d’anglophones, le Québec est en quelque sorte une exception, une perle rare. Le simple fait d’avoir survécu comme nation française tient presque du miracle.

Un joyau fragile

Un joyau précieux par sa singularité, mais un joyau fragile. Car si la présence française en Amérique a pu se maintenir et se développer jusqu’à aujourd’hui, c’est d’abord parce que, de génération en génération, nos ancêtres ont préservé leur langue et leur culture.

La langue française est un des principaux héritages qui nous ont permis de survivre comme nation distincte jusqu’à nos jours. Mais nous sommes maintenant à la croisée des chemins. Car le français est en déclin, et ce déclin s’accélère. 

D’ici 2036, si l’on ne fait rien, l’usage du français à la maison passera de 82 % (en 2011) à 75 %. Une perte de 7 points de pourcentage en 25 ans ; c’est du jamais-vu ! En 150 ans, jamais nous ne sommes descendus sous la barre des 80 %. Et ce n’est qu’un début car, si cette tendance s’installe, la chute va logiquement s’accélérer. Le temps n’est plus aux demi-mesures.

En marge des célébrations de la Saint-Jean, la réalité nous ramène à l’essentiel : le joyau qu’est le Québec est très fragile. Et près de 500 ans de survivance n’assurent aucune garantie pour l’avenir. En quelques générations à peine, l’héritage de nos ancêtres pourrait bien disparaître. Les Québécois sont en quelque sorte une « espèce menacée ». 

Une fierté

La Saint-Jean, c’est donc l’occasion de se rappeler que notre langue, le français, n’est pas un simple outil de communication interchangeable, mais une façon d’embrasser le monde. C’est le socle de notre identité collective. Son degré de vitalité est le baromètre de notre avenir comme peuple. Profitons de cette journée de fête pour célébrer ce qui fait du Québec une nation unique sur le continent : notre langue, le français !

Soyons fiers de ce que nous sommes et de ce qui nous distingue. Transmettons cette fierté à nos enfants et à ceux qui se joignent à nous dans cette aventure singulière. Cessons de rêver d’un pays qui nous ressemble et, ensemble, faisons-le advenir. Il en va de notre avenir comme nation d’origine française en Amérique.

Comme le disait si bien René Lévesque : « Nous sommes des Québécois. Ce que cela veut dire d’abord et avant tout, et au besoin exclusivement, c’est que nous sommes attachés à ce seul coin du monde où nous puissions être pleinement nous-mêmes, ce Québec qui, nous le sentons bien, est le seul endroit où il nous soit possible d’être vraiment chez nous. »

Bonne Saint-Jean !

opinions - lettre ouverte - Réal

Photo courtoisie

Réal Gendron
Retraité du réseau de la santé et des services sociaux Chambly

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?