/news/politics

Ottawa propose l’interdiction de vente de la majorité de saveurs de vapoteuses

Les dangers du tabac

Photo Adobe Stock

Le gouvernement fédéral a proposé vendredi d’interdire toutes les saveurs de vapoteuses autres que le tabac et le menthol, afin de réduire le plus possible l’attrait des jeunes envers ce produit.

• À lire aussi: Des organismes souhaitent bannir les saveurs de vapotage

Il recommande également une concentration maximale de nicotine de 20 mg/mL pour chaque produit.

«Nous prenons cette mesure parce que nous savons que la nicotine a des effets particuliers sur le développement du cerveau, la mémoire et la concentration des jeunes. Ces nouvelles mesures s'appuient sur nos efforts pour empêcher les jeunes Canadiens de vapoter. Le message est simple : ne vapotez pas», a soutenu la ministre Patty Hajdu.

La société canadienne du cancer a largement salué l’initiative, mentionnant que c’est un pas dans la bonne direction. «Le taux élevé de vapotage chez les jeunes est une préoccupation fondamentale et fournit la justification nécessaire pour une nouvelle réglementation», a indiqué par communiqué Rob Cunningham, analyste principal des politiques, Société canadienne du cancer.

Toutefois, pour l’Association des représentants de l'industrie du vapotage (ARIV), les restrictions pourraient avoir des conséquences dévastatrices pour les ex-fumeurs adultes québécois. En effet, plusieurs d'entre eux pourraient renouer avec le tabac et retourner s'acheter des paquets de cigarettes, faute d'alternative, selon ce qu’on peut lire dans un communiqué de l’association.

Selon une étude de Santé Canada datant de 2019, environ 20 % de la population étudiante d’âge primaire et secondaire fumerait la cigarette électronique.

Dans la même catégorie