/news/coronavirus

Vaccination: l’objectif de 75% presque atteint au Canada

L’objectif des 75 % de personnes ayant reçu une dose de vaccin contre la COVID-19, et 20 % les deux doses, est en voie d’être atteint au pays.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Au mois de mai dernier, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) avait dévoilé ses critères pour une possible levée des mesures sanitaires strictes pendant l’été: une fois que 75 % de la population sera vaccinée avec au moins une dose et 20 % avec la deuxième dose.

En date de vendredi midi, 73,44 % de Canadiens de plus de 12 ans (24 379 760) ont reçu une dose d’un vaccin contre la COVID-19, et 14,67 % deux doses (4 870 482), selon les dernières données du gouvernement du Canada.

À ce jour, un total de 29 250 242 doses de vaccins COVID-19 ont été administrées à travers le pays.

Au Québec, 7 266 950 Québécois ont été vaccinés une ou deux fois, soit 79 % des Québécois de 12 ans et plus ont reçu une dose et 18 % deux doses.

Et selon ce qu’a rapporté samedi Global News, qui se fie au «Vaccin Tracker Canada», les 75 % et 20 % auraient été atteints depuis, avec des taux de près de 75,5 % pour la première injection et environ 20,2 % pour la deuxième.

Inquiétude face au variant

La semaine dernière, l’administrateur en chef adjoint de l’Agence de la santé publique du Canada, Dr Howard Njoo, a confirmé que tout semblait bien se passer dans la Belle Province pendant que le déconfinement s’opère.

«Les indicateurs tardifs comme les hospitalisations, les décès, les tendances vont tous dans la bonne direction. Ce sont les bonnes nouvelles», avait-il dit en entrevue à LCN, le 11 juin dernier.

Le Dr Njoo avait également rappelé qu’il fallait demeurer prudent avant d’assouplir les mesures, notamment en raison de l’émergence du variant Delta.

«Une dose donne un certain niveau de protection, environ 80%, mais avec les deux doses, c’est plus de 90 %! Avec le variant préoccupant Delta, on sait qu’il est beaucoup plus transmissible et virulent. Si on l’attrape, c’est peut-être un risque augmenté d’être très malade et aussi peut-être, être hospitalisé».