/regional/estduquebec/basstlaurent

Des hébergements à flanc de montagne pour un cirque de Kamouraska

Photo AGENCE QMI, SAM HARPER

Le Cirque de la Pointe-Sèche, dans la région du Kamouraska, a diversifié ses activités, pandémie oblige, en lançant une nouvelle offre d’hébergement installée à flanc de montagne à l’aide d’un hélicoptère.

Au total, quatre installations de type «prêt-à-camper» ont été installées sur le terrain de la Seigneurie de l’Islet-du-Portage au village de Saint-Germain, dans le Bas-Saint-Laurent.

«On prévoit ouvrir le 7 juillet, a annoncé Élyme Gilbert, copropriétaire du Cirque de la Pointe-Sèche avec sa conjointe Stéphanie Friesinger. On les termine une par une. Il nous reste à terminer l’aménagement des sentiers et la finition».

Ces hébergements, ainsi que le matériel pour la construction d’un cinquième, ont été apportés à leurs emplacements par un pilote de la compagnie Hélicarrier.

Photo AGENCE QMI, SAM HARPER

Après des explications sur les consignes de sécurité et les signes pour communiquer avec le pilote, les équipes d’installation se sont mises en place. L’opération a pris un peu moins d’une heure et s’est déroulée sans problème.

Chaque installation a une forme unique. Elles offrent beaucoup d’intimité et «tout le monde aura une vue sur le fleuve et les couchers de soleil», a affirmé le copropriétaire. Des sentiers pédestres les relient au stationnement. La plus accessible est à deux minutes de marche. Pour se rendre au perchoir le plus éloigné, «il faut être en bonne forme physique». L’emplacement est à 15 minutes de marche, en haut de la montagne.

Chacun des «Perchoirs du Cirque» sera équipé de panneaux solaires pour alimenter l’éclairage et la bouilloire électrique.

GEN-

SAM HARPER / AGENCE QMI

Le Cirque de la Pointe-Sèche a vu le jour en 2019. Après une première saison, la pandémie a contraint le couple à reporter le spectacle prévu pour 2020. Cette année, l’équipe du Cirque a pris la difficile décision d’annuler en raison des difficultés à assurer la distanciation.

Cela n’a pas empêché le cirque de diversifier son offre de service. «Le terrain a beaucoup de potentiel, et j’ai toujours voulu ne pas aller travailler ailleurs que chez nous», a dit en riant Élyme Gilbert.

La réservation des nuitées sera bientôt possible par l’entremise du site Web du cirque.