/sports/homepage

Euro: trois en trois pour l’Italie

En vertu d’un gain de 1 à 0 sur le Pays de Galles, l’Italie s’est assurée de terminer la phase préliminaire de l’Euro au sommet du groupe A, dimanche, à Rome.

La «Squadra Azzurra» a remporté ses trois premiers matchs de la compétition par blanchissage, ce qui représente une première lors du prestigieux tournoi. Elle a également égalé un record d’équipe en ne subissant pas la défaite dans une 30e partie consécutive (25 victoires et cinq matchs nuls). La dernière fois que l’Italie avait réalisé l’exploit, c’était entre 1935 et 1939.

Dans l’affrontement du jour, c’est une réussite de Matteo Pessina qui a permis aux Italiens de poursuivre leurs succès. À la 39e minute, il habilement redirigé un coup franc de son coéquipier Marco Verratti. Ce dernier était du onze partant pour la première fois depuis le début des hostilités de cet Euro, lui qui était incommodé par une blessure au genou.

À la prochaine étape, l’Italie se mesurera au gagnant du duel entre l’Ukraine et l’Autriche. Ces deux clubs du groupe C ont rendez-vous lundi.

De son côté, le Pays de Galles a été contraint de se débrouiller à 10 joueurs, et ce, dès la 55e minute. En effet, le défenseur Ethan Ampadu a été expulsé de la rencontre pour avoir mis le pied sur la cheville d’un rival. Le jeune homme de 20 ans aurait certes souhaité que sa première titularisation comme milieu central se termine autrement.

Heureusement pour Ampadu, la défaite contre l’Italie n’empêchera pas son équipe de passer à la ronde des huitièmes de finale. Le Pays de Galles est assuré de finir la phase préliminaire au deuxième échelon du groupe A en vertu d’un dossier de 1-1-1.

La Suisse vit d’espoirs

À Bakou, la Suisse a signé un important gain de 3 à 1 sur la Turquie et peut encore espérer obtenir sa qualification pour les huitièmes à titre de meilleurs troisièmes.

La formation helvète devait absolument vaincre ses rivaux du jour, car elle avait précédemment baissé pavillon contre l’Italie et obtenu un match nul contre les Gallois.

Face à la Turquie, Steven Zuber s’est distingué en fournissant des passes décisives sur les trois réussites des siens. Le milieu de terrain de 29 ans s’est fait complice de Haris Seferovic et de Xherdan Shaqiri à deux reprises.

Jouant pour leur survie, les Suisses ont décoché 23 tirs, dont 10 ont atteint la cible. Ils devront maintenant s’armer de patience et attendre de voir si leur récolte de quatre points sera suffisante pour faire partie des quatre équipes sélectionnées comme meilleures troisièmes. La phase préliminaire de l’Euro se conclura mercredi.

Pour sa part, la Turquie rentre à la maison bredouille. Elle a subi la défaite dans ses trois parties de groupe et n’a inscrit qu’un seul but lors de la compétition. Il s’agit du pire dossier de cette nation depuis l’édition 1996 du tournoi continental.

Héros du jour : Roberto Mancini

Le sélectionneur de l’Italie a effectué pas moins de huit changements dans sa formation de départ et a tout de même connu le bonheur de la victoire, en plus de poursuivre la série de succès de sa formation.

Sa décision de donner du repos à plusieurs de ses joueurs clés pourrait faire une énorme différence pour la suite de la compétition.