/regional/montreal/lanaudiere

Nos routes en déroute: des citoyens dépendants de trois ponts amochés

GEN-PONTS-AMOCHES-EMBARGO

SIMON DESSUREAULT/AGENCE QMI

Des résidents de Saint-Ignace-de-Loyola dans Lanaudière pourraient se retrouver «prisonniers» de leur municipalité si un problème grave survenait sur l'un des trois ponts menant chez eux.

La route 158 entre Berthierville et Sainte-Ignace-de-Loyola, qui compte trois ponts, est rapiécée presque d’un bout à l’autre, sur une distance d’environ 6 km, a pu constater l’Agence QMI lors de son passage plus tôt ce mois-ci.

«Ces ponts sont notre seule sortie, s’il arrive quelque chose de grave à un pont, on est obligés de prendre le traversier et de passer par Trois-Rivières ou Montréal pour aller à Joliette», a expliqué Jean-Luc Barthe, maire depuis 2009 de la municipalité de plus de 2000 habitants. La route 158 se termine à la traverse menant à Sorel-Tracy, de l'autre côté du fleuve Saint-Laurent.

GEN-PONTS-AMOCHES-EMBARGO

SIMON DESSUREAULT/AGENCE QMI

«La route au complet est finie, a pour sa part déploré Ghislain Gladu, un résident de Saint-Ignace-de-Loyola. On n’est pas gâtés par ici. C’est une route passante, c’est pour ça qu’elle est démolie.»

«Ça encombre la rapidité de notre service lorsqu’il y a des travaux sur ces ponts, a fait savoir Claudette Aubuchon, copropriétaire du restaurant Le Marais, situé au cœur de Saint-Ignace-de-Loyola. L’autre fois le pont était barré sur une voie. Le livreur est resté là 15-20 minutes à attendre.»

Le ministère des Transports interpellé  

Le maire et les résidents espèrent donc que le ministère des Transports (MTQ) refasse le tablier des trois ponts ainsi que la route 158 dans ce secteur.

«Le MTQ fait juste du "patchage" et après je me fais répondre que le "patchage" rend les routes sécuritaires», a déploré le maire Barthe.

GEN-PONTS-AMOCHES-EMBARGO

SIMON DESSUREAULT/AGENCE QMI

«On est un coin abandonné dans la région de Lanaudière, a-t-il ajouté. Ça doit faire au-dessus de 30-40 ans que les ponts n’ont pas été refaits ici, il faut investir.»

Le premier pont est situé au-dessus du chenal du Nord dans le secteur Berthierville. Il a été construit en 1982.

«Des fissures transversales inférieures, éclatement près du joint et des défauts du revêtement causant des points de corrosion», écrit-on notamment dans le rapport de la dernière inspection générale qui remonte à octobre 2018.

GEN-PONTS-AMOCHES-EMBARGO

SIMON DESSUREAULT/AGENCE QMI

Le deuxième pont permet d’enjamber le ruisseau de l’île aux Castors, entre les rangs de l’île-aux-Castors et de l’île-Dupas. Il a été construit en 1978.

Le 24 août 2019, le MTQ a reçu un signalement pour un trou dans la chaussée du pont à travers lequel on pouvait voir l’eau.

«Pourriture jusqu'à très importante des têtes de poteaux, défaut affectant sa capacité de façon appréciable», est-il écrit dans le rapport d’inspection de 270 pages datant du 18 juin 2019.

GEN-PONTS-AMOCHES-EMBARGO

SIMON DESSUREAULT/AGENCE QMI

Le troisième pont permet de traverser le Petit chenal de l’île Dupas. Il a été construit en 1980.

«Défaut du revêtement jusqu'à très important affectant la protection de façon appréciable», est-il écrit dans le rapport d’inspection de 183 pages datant du 26 novembre 2018.

Des travaux prévus à l'été 2021  

Isabelle Paré, conseillère en communication à la direction générale Laurentides-Lanaudière du MTQ, a indiqué que des travaux de colmatage de nids-de-poule sont prévus à l’été 2021 sur la route 158 dans ce secteur.

«Le MTQ assure le maintien de cette route dans un état sécuritaire pour les usagers en effectuant l’entretien régulier et les réparations nécessaires», a-t-elle dit.

GEN-PONTS-AMOCHES-EMBARGO

SIMON DESSUREAULT/AGENCE QMI

En ce qui concerne les trois ponts, un programme d'inspection est en place pour détecter au plus tôt les défauts qui affectent les structures.

«Ces trois structures sont suivies de près par le MTQ, a ajouté Mme Paré. Le MTQ ne fait aucun compromis entre la fluidité de la circulation et la sécurité des usagers de la route, et n’hésite jamais à fermer une structure au besoin.»

Dans la même catégorie