/sports/homepage

Une reprise du sport attendue

C’est plus de 190 000 personnes qui ont participé au défi 1 000 000 de KM Ensemble du Grand Défi Pierre Lavoie, qui avait lieu de vendredi à dimanche. Force est de constater que les Québécois avaient hâte de pouvoir sortir de leur domicile afin de bouger.

• À lire aussi: Défi 1 000 000 KM Ensemble: l’objectif dépassé

• À lire aussi: 1 000 000 KM Ensemble: un défi bien amorcé

• À lire aussi: Grand défi Pierre Lavoie: des soleils sur deux pattes

Au moment d’écrire ces lignes, tous ceux inscrits avaient fracassé la barre des deux millions de kilomètres parcourus, au total, à l’aide d’un exercice physique. Tout pour rendre heureux le cofondateur et le visage derrière cet événement, Pierre Lavoie, qui avait invité les gens à faire non seulement du vélo, mais aussi de la marche, de la course, de la nage et même de l’escalade.

«Je ne m’attendais jamais à avoir une participation aussi importante et une diversité aussi importante. On n’est plus juste dans le vélo, on est vraiment dans tous les sports et en étant un des promoteurs des saines habitudes de vie, ça me rend très heureux, de mentionner M. Lavoie.

«On est allé rejoindre nos famille. 34% de nos participants, c’étaient des groupes familles, donc on a rejoint nos familles et 24% de nos participants, c’étaient les écoles et les jeunes dans les écoles. Donc 55% des participants c’étaient des enfants, à l’école et leur famille. Ça c’est notre ADN, ça c’est le futur de la société. Les gens sont là, ils sont d’accord et ils montrent l’exemple à leurs enfants.»

Vers 17h45, M. Lavoie a complété sa longue fin de semaine en arrivant, accompagné de plusieurs personnalités publiques, sur les deux roues de son vélo, à Espace 67, à Montréal.

Visiblement fier de son parcours, le cofondateur de l’événement a été accueilli chaleureusement sur la scène où il a pu prendre la parole. Il y a, entre autres, encouragé les Québécois à donner un dernier petit effort et d’aller s’inscrire.

Franchir les frontières

Toujours plus ambitieux, M. Lavoie n’entend pas s’arrêter là. Même s’il est heureux du taux de participation, qui a plus que triplé en comparaison avec l’année dernière (≈ 67 000), l’homme de 57 ans souhaite rallier encore plus de gens à sa cause.

Déjà, il croit avoir trouvé deux solutions qui lui permettront de franchir cette limite et faire connaître sa cause au-delà du Québec, comme aux États-Unis, et plus particulièrement dans certains États comme la Floride et le Texas.

«Le gros défi l’an prochain, ce sera de faire un amalgame, d’intégrer le volet virtuel avec le volet présentiel comme on le connaissait dans le passé, a ajouté le protagoniste. Le 1000 km ne peut pas prendre toute la place. Il doit laisser la place à d’autres sports, à d’autres activités, pour être le plus inclusif possible.»

«Le symbole des Cubes énergie, qui représentent la santé, l’inclusion, ça l’intéressent les Américains. On va assister à une pénétration, tout doucement, des Cubes énergie parce qu’ils méritent aussi d’avoir ces systèmes simples et ludiques qui impliquent la famille, en commençant avec les enfants.»