/sports/homepage

Euro: Belges et Danois au prochain tour

Comme il fallait s’y attendre, la Belgique a terminé la phase de groupe sur une bonne note en remportant une victoire de 2 à 0 contre la Finlande à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Les Belges étaient déjà assurés de la première position dans le groupe B et quelques cadres se sont reposés, mais pas Romelu Lukaku ni Kevin De Bruyne, les deux ayant fait des dommages.

Les Diables rouges pensaient avoir ébranlé la forteresse finlandaise une première fois un peu après l’heure de jeu, mais la révision vidéo a invalidé le but marqué par Lukaku.

C’est finalement à la 74e minute que les Belges ont brisé la glace quand une reprise de la tête de Thomas Vermaelen sur un coup de pied de coin de De Bruyne a dévié sur le gardien Lukas Hradecky, provoquant un but contre son camp.

De Bruyne a encore mis du sien dans le second but des Bleges en offrant une passe décisive à Lukaku, qui a enfilé son troisième filet du tournoi à la 81e minute. 

La Belgique attendra la fin de la phase de groupe pour connaître son prochain adversaire, qui sera l’une des équipes de troisième position.

Triomphe émotif des Danois

À Copenhague, dans l’autre rencontre du groupe B, le Danemark a remporté une victoire émotive de 4 à 1 sur la Russie pour ainsi s’approprier le deuxième rang du groupe, ce qui lui permet de passer aux huitièmes de finale contre le Pays de Galles.

Sans victoire avant cette rencontre, les Danois devaient obligatoirement l’emporter pour poursuivre leur Euro et ils ont éliminé les Russes au passage.

Ils ont ouvert la marque par l’entremise de Mikkel Damsgaard à la 38e minute, mais c’est en seconde demie que les digues russes ont lâché.

Pendant que la foule danoise montait en intensité et réagissait au pointage du match entre la Finlande et la Belgique, les Danois se sont mis au travail.

Yussuf Poulsen s’est fait offrir un but comme l’attaquant du Canadien Josh Anderson sur une mauvaise remise d’un défenseur qui a surpris le gardien et c’était 2 à 0 à la 59e minute.

Mais les Russes ont eu un soubresaut quand Aleksandr Sobolev a été fauché dans la surface, ce qui a mené au tir de pénalité réussi d’Artem Dzyuba (70e).

Cependant, les Danois ont gardé le pied sur l’accélérateur et ont étourdi le pauvre gardien russe, Matvey Safonov, qui a cédé devant une longue frappe d’Andreas Christensen (79e) après avoir fait deux arrêts. Joakim Maehle (82e) a enrichi le pointage.

Victoire facile des Pays-Bas

Dans le groupe C, les Pays-Bas étaient assurés de passer au prochain tour, mais ils ont pris les grands moyens pour faire le plein de confiance avec une victoire de 3 à 0 sur la Macédoine du Nord, à Amsterdam.

Les Néerlandais ont vite pris les devants grâce au deuxième but du tournoi de Memphis Depay à la 24e minute, but qui a été confirmé après une révision vidéo.

Jouant sans pression et avec un effectif en rotation, les Pays-Bas ont continué de presser les Macédoniens, ce qui a permis à Georgino Wijnaldum d’inscrire un doublé tôt en seconde demie (51e, 58e). Depay s’est fait complice de ces deux réussites.

Les Néerlandais connaîtront l’identité de leur prochain rival demain puisqu’ils affronteront une équipe de troisième position du groupe D, E ou F.

Peu importe l’adversaire, il devra être prêt à faire face aux difficultés, car les Pays-Bas ont été très solides depuis le début de la compétition, avec trois victoires et huit buts marqués, le plus haut total parmi les équipes ayant déjà disputé trois matchs.

De plus, les Pays-Bas ont seulement accordé deux filets.

L’Autriche qualifiée

Dans l’autre match du groupe C, l’Autriche a signé un court gain de 1 à 0 contre l’Ukraine, à Bucarest, en Roumanie.

C’est Christoph Baumgartner, en étendant le pied haut devant lui, qui a inscrit le seul but de la partie après une longue remise de touche à la 21e minute.

Ironiquement, Baumgartner a quitté la rencontre moins de 10 minutes plus tard, ennuyé par les séquelles d’un coup à la tête reçu peu avant de marquer.

Les Autrichiens terminent au deuxième rang du groupe D avec deux victoires, pour six points. Ils ont rendez-vous en huitièmes de finale avec l’Italie, qui est parfaite en trois rencontres.

Les Ukrainiens devront s’accrocher à un mince espoir d’obtenir une des quatre places réservées aux meilleurs troisièmes.

Le test anglais 

Jack Grealish, Harry Kane (à droite) et les Anglais sont en bonne posture, mais doivent terminer la phase de groupe en force face aux Tchèques, mardi.

Photo AFP

Jack Grealish, Harry Kane (à droite) et les Anglais sont en bonne posture, mais doivent terminer la phase de groupe en force face aux Tchèques, mardi.

Cette journée de compétition sera très intéressante ; il n’y a que deux matchs au programme, mais comme rien n’est joué dans le groupe D, les enjeux y sont très élevés.

Dans le duel entre la République tchèque et l’Angleterre, c’est la première place qui sera à l’enjeu puisque les deux clubs ont quatre points chacun.

Les Tchèques ont un écart de buts qui les favorise par un tout petit but.

Aussi bien dire que tout est à prendre dans cette rencontre.

Attaque

Dans le camp tchèque, les trois réussites de l’équipe ont été l’œuvre de Patrik Schick, qui est une menace constante autour de la cage adverse depuis le début de la compétition.

Si les deux pays sont à peu près assurés de passer au prochain tour, l’Angleterre a tout de même besoin de quelques confirmations après son verdict nul de 0 à 0 contre l’Écosse.

Les Anglais n’ont encore accordé aucun but, mais ils n’en ont marqué qu’un seul.

Harry Kane n’a toujours pas touché la cible, et le sélectionneur Gareth Southgate l’a même retiré du match contre l’Écosse au profit de Jack Grealish, histoire de lui enlever un peu de pression. Mais les Anglais doivent réellement se mettre en marche en vue de la prochaine ronde.

Au bord du gouffre

Dans l’autre affrontement, la Croatie et l’Écosse, qui ont un point chacune, sont au bord du gouffre et ne peuvent pas se permettre de faux pas.

L’une comme l’autre doit gagner et améliorer son écart de buts afin d’espérer être repêchée parmi les quatre meilleures équipes de troisième position.

Finalistes de la Coupe du monde 2018, les Croates ne sont pas l’ombre d’eux-mêmes depuis le début de cet Euro. Cette équipe n’a vraiment pas le panache qu’on lui a déjà connu.

Quant aux Écossais, ils ont subi une défaite un peu surprise contre la République tchèque et, malgré une sortie correcte face à l’Angleterre, ils n’ont rien montré de bien excitant.

Cette formation n’a toujours pas trouver le fond du filet en deux rencontres ; on se demande bien comment elle y parviendra alors que sa survie en dépend.

Le héros du jour 

FBL-EURO-2020-2021-MATCH29-MKD-NED

Photo AFP

Memphis Depay

Le match contre la Macédoine du Nord n’avait peut-être pas une grande signification pour les Pays-Bas, déjà qualifiés pour le prochain tour, mais Depay l’a pris au sérieux, car il a marqué le premier but des siens et a obtenu une passe décisive sur les deux autres inscrits par Georginio Wijnaldum.

Mardi 

15 h

Angleterre c. Rép. tchèque 

C’est la bataille pour la première place du groupe D. Les Anglais doivent commencer à marquer et les Tchèques doivent briser leur dépendance à Patrik Schick. 

15 h 

Écosse c. Croatie

Deux équipes qui déçoivent se battent pour leur survie et pour tenter d’arracher une place en huitièmes de finale. On doit s’attendre à un match très serré et défensif entre deux pays qui ont un total combiné d’un but en quatre rencontres.